Champion du séquençage, le Royaume-Uni va aider le monde à mieux détecter les variants du Covid-19

Des chercheurs italiens en train de séquencer le génome du Covid-19 – Isopix

Si le manque d’entraide entre les différents pays a souvent été pointé du doigt depuis le début de la pandémie, l’initiative du Royaume-Uni mérite d’être soulignée. Les Britanniques veulent aider le monde à détecter plus rapidement les nouveaux variants hautement contagieux du coronavirus.

Toute la presse britannique révèle que Matt Hancock, le ministre de la Santé, va faire une grande annonce ce mardi. Le Royaume-Uni, expert en matière de séquençage génomique du coronavirus, va proposer son soutien à tous les autres pays afin de détecter au plus vite la présence de variants du Covid-19 sur leur territoire.

‘Quand l’un de nous souffre, nous souffrons tous’, va déclarer Matt Hancock, indique The Independent.

Cette annonce surviendra dans un contexte plus global de volonté de renforcer le système sanitaire international, sous la présidence britannique du G7.

Concrètement, les autres pays vont pouvoir profiter des moyens du Royaume-Uni pour détecter les nouveaux variants via le lancement d’une plateforme gérée par les autorités sanitaires britanniques. Soit les experts locaux bénéficieront du soutien de leurs homologues britanniques, soit les spécialistes britanniques procéderont eux-mêmes au séquençage génomique des échantillons fournis par les autorités étrangères.

Si les scientifiques britanniques sont de redoutables experts en séquençage génomique, ce n’est pas ce qui a permis au Royaume-Uni d’endiguer la propagation du variant local du virus sur son territoire. Une vague très violente qui a poussé Boris Johnson à ordonner un confinement total du pays début janvier. Depuis, la situation s’est améliorée, mais la vigilance reste de mise. Les Britanniques vaccinent à tours de bras. Le gouvernement procédera à une éventuelle réévaluation des mesures sanitaires à la mi-février.

Solidarité internationale

Le Royaume-Uni compte apporter son aide dans la détection de l’ensemble des variants du Covid-19. Pas seulement le britannique, mais aussi le sud-africain ou encore le brésilien. Les Britanniques tiennent aussi à ce que leur plateforme permette d’identifier la naissance de variants encore inconnus jusqu’ici.

Le Telegraph indique que Hancock insistera une nouvelle fois sur le fait que le coronavirus est l’affaire du monde entier et qu’un problème détecté à l’autre bout de la Terre pourra toujours finir par débarquer au Royaume-Uni.

‘Nous devons donc nous efforcer de promouvoir la sécurité sanitaire partout dans le monde’, dira-t-il, ajoutant que la capacité mondiale accrue à comprendre le virus nous permettra ‘d’être mieux préparés pour ce qui nous attend’.

Cette nouvelle survient alors que les variants britannique et sud-africain, ultra-contagieux, font craindre le pire. C’est notamment à cause de ces mutations que la Belgique a mis en place de nouvelles restrictions sanitaires vendredi dernier, malgré des chiffres qui ne sont pas encore alarmants. A partir de ce mercredi 27 janvier et jusqu’au 1er mars, les voyages non-essentiels à l’étranger seront interdits.