Un Comité de concertation très prudent: de nouvelles restrictions et très peu de perspectives

Alexander De Croo premier Open Vld
Alexander De Croo (Open Vld) – Bron: Isopix

Les chefs de gouvernements et ministres belges se sont réunis ce vendredi pour évaluer la situation et donner une perspective pour les prochaines semaines. Il a surtout été question d’interdiction de voyager. Et d’une légère ouverture pour les métiers de contact.

Le Premier ministre Alexander De Croo a commencé par des mots encourageants: ‘Notre pays possède l’un des taux de contaminations les plus faibles d’Europe’.

Toutefois, dans les pays voisins, la situation n’est pas aussi rassurante. En outre, les nouveaux variants du virus pourraient causer une troisième vague, ils sont beaucoup plus contagieux. ‘Ces nouvelles variantes peuvent retourner la situation bien plus rapidement que ce que nous avons déjà dit’. Les mesures que nous connaissons sont une première barrière. Mais il faut en créer de nouvelles.

Restrictions:

  • À partir du 27 janvier jusqu’au 1er mars: les voyages non-essentiels sont interdits, que ce soit pour rentrer que pour sortir du pays. Les raisons valables sont: le travail, la famille, les soins de santé et les personnes transfrontalières.
  • À partir de 25 janvier: les ressortissants étrangers devront montrer un test PCR négatif à l’entrée en Belgique.

Assouplissements

  • ‘Dans la situation sanitaire actuelle, les métiers de contact non-médicaux (coiffeurs, esthéticiens, horeca, etc.) ne peuvent pas rouvrir’, a déclaré Alexander De Croo. Toutefois, le Comité de Concertation a annoncé la date de 13 février pour une réouverture, si et seulement si les chiffres de l’épidémie se sont améliorés. En cas d’assouplissement, la réouverture sera accompagnée de mesures strictes.

Dépister les variants

Le ministre de la Santé assure que les laboratoires publics sont déjà capables de détecter rapidement les nouveaux variants via les tests PCR. Les laboratoires privés recevront un financement pour pouvoir également le faire dès la semaine prochaine.

Mais pour cela, il faut que les citoyens n’aient pas peur de se faire tester. Toute personne qui a pris à un risque de contamination doit aller se faire tester. Toutefois, tous les détails sur la nouvelle stratégie de testing seront seulement annoncés samedi.

La durée de l’isolement passe de 7 jours à 10 jours, parce que les nouveaux variants sont plus contagieux et le sont pendant plus longtemps. Il faut donc rester isoler pour éviter de contaminer les autres à la fin de sa convalescence.

Conseils aux jeunes

Le Premier ministre a souhaité adresser un mot aux jeunes, qui de plus en plus, montrent des signes d’épuisement face à la pandémie. Il leur demande de faire un dernier effort pour pouvoir la fin du tunnel.

  • Parler de votre détresse aux autres
  • Se rencontrer à l’extérieur, en toute sécurité. Les groupes de max 4 personnes sont autorisés en extérieur.

Lire aussi :