Ces nombreuses banques s’apprêtent à augmenter leurs tarifs

isopix

Dès l’année prochaine, de nombreuses banques augmenteront à nouveau leurs tarifs pour un certain nombre de produits et services, des comptes courants à l’envoi des relevés bancaires par voie postale.

Traditionnellement, de nombreuses banques annoncent leurs changements de tarification à cette période de l’année pour la suivante. Et dans presque tous les cas, il s’agit d’une augmentation des tarifs.

Des comptes courants plus chers

BNP Paribas Fortis et Bpost banque vont augmenter les prix d’un certain nombre de forfaits liés aux comptes courants. À partir de l’année prochaine, la formule b.compact de Bpost ne sera plus gratuite pour les nouveaux clients. Le prix sera porté à 1,5 euro par mois. Ceux qui disposent d’un forfait b.comfort paieront 4,5 euros par mois au lieu de 3,5 euros.

Bpost banque fait néanmoins savoir que les clients disposant d’un tel forfait recevront une carte de crédit supplémentaire. ‘Nous faisons cela parce que nous constatons que les gens achètent de plus en plus en ligne et qu’une carte de crédit est utile’, a déclaré Frank De Keyser, CEO de la banque.

Chez BNP Paribas Fortis, seuls les propriétaires d’un Comfort Pack devront payer plus à partir du 1er janvier 2021. Le prix passe de 3 à 3,5 euros par mois.

Crelan a pour sa part décidé d’augmenter le prix des cartes qui ne sont pas incluses dans un package. Par exemple, le tarif annuel pour une Visa Classic va passer de 24 à 36 euros.

Les services traditionnels deviennent plus chers

Les hausses de prix touchent principalement les personnes qui utilisent encore les services traditionnels des banques. Par exemple, à partir de l’année prochaine, les clients d’ING devront payer s’ils veulent retirer de l’argent de leur compte d’épargne au guichet. Concrètement, la montant s’élèvera à 0,10% de la somme retirée.

Si vous souhaitez recevoir vos relevés bancaires par la poste, vous devrez dès le 1er janvier vous acquitter de 2 euros par enveloppe chez Belfius. Pour l’instant, le service coûte encore 1,70 euros. Pour les extraits qui doivent être envoyés à l’étranger, le tarif passe de 3,50 à 4 euros.

La politique de la BCE pèse sur les banques

La politique de taux d’intérêt bas de la Banque centrale européenne (BCE) réduit la rentabilité des banques. Elles doivent, pas exemple, payer 0,5% d’intérêts lorsqu’elles placent leur argent auprès de la BCE. C’est pourquoi beaucoup d’entre elles estiment être obligées de modifier les tarifs de leurs produits. Elles baissent les taux de l’épargne et augmentent les coûts d’un certain nombre d’opérations.

Certaines vont même plus loin et retirent certains produits d’épargne de leur offre. Ainsi, ING a annoncé qu’elle ne proposera plus trois de ses produits à partir de l’année prochaine: l’ING Orange Savings Account, l’ING Lion Deposit et l’ING Premium Savings Account. Le taux d’intérêt sur tous ces livrets d’épargne est de 0,11%, le minimum légal dans notre pays (pour les comptes d’épargne réglementés).

Le mois dernier, la grande banque a également annoncé que ses clients disposant de plus d’un million d’euros sur leur compte d’épargne devront s’acquitter d’un taux d’intérêt négatif de 0,5% à partir de l’an prochain.

Lire aussi: