Cathie Wood: « Les États-Unis sont déjà en récession »

Dans une interview accordée à CNBC, Cathie Wood, PDG d’Ark, a averti que les États-Unis étaient déjà en récession. Elle a également admis qu’elle avait sous-estimé le pouvoir durable de l’inflation.

Après Elon Musk, c’est au tour de Cathie Wood de prévenir que les États-Unis sont en récession. Interrogée par CNBC, cette investisseuse très médiatisée a affirmé que l’inflation a été plus élevée que prévu, en raison des perturbations de la chaîne d’approvisionnement et des risques géopolitiques.

Wood a sous-estimé l’inflation

« Nous avons sous-estimé l’inflation », a déclaré Cathie Wood. « Je suis surprise qu’il ait déjà fallu deux ans pour résoudre les problèmes des chaînes d’approvisionnement. Bien sûr, nous n’avions pas vu venir la guerre en Ukraine. L’inflation élevée est un gros problème et elle nous met maintenant sur la voie de la déflation. »

L’inflation aux États-Unis a atteint 8,6% en mai, soit le niveau le plus élevé depuis 1981. Cela oblige la Réserve fédérale à tirer le frein à main. Par exemple, Jerome Powell, le président de la banque centrale américaine, a annoncé une hausse des taux d’intérêt de 75 points de base après la dernière réunion sur les taux d’intérêt. C’est trois fois plus que les « augmentations traditionnelles ».

Les économistes préviennent qu’une hausse trop rapide des taux d’intérêt pourrait plonger l’économie américaine dans la récession. En effet, une telle augmentation rend les dettes des entreprises plus chères, ce qui exerce une pression sur leurs marges bénéficiaires. Dans le même temps, elles voient leurs coûts de personnel et d’énergie, entre autres, exploser. Il n’est donc pas surprenant que plusieurs entreprises, dont Zalando, aient émis des avertissements sur les bénéfices au cours des derniers mois.

Les États-Unis sont-ils déjà en récession ?

Mais y a-t-il déjà une récession aux États-Unis ? La réponse est simple : non. On ne parle de récession que si le volume du produit intérieur brut (PIB) diminue pendant deux trimestres consécutifs. L’économie américaine s’est contractée de 1,4% au premier trimestre, mais il est loin d’être certain qu’il en sera de même pour le deuxième. Par exemple, James Bullard, président de la Banque de la Réserve fédérale de Saint-Louis, s’attend à une croissance de l’économie américaine dans les mois à venir.

Jusqu’à présent, 2022 a été une année particulièrement difficile pour Cathie Wood. Le prix de son fonds phare, le Ark Innovation ETF (ARKK), a chuté de plus de 50% depuis le début de l’année. Celui-ci se compose principalement d’entreprises technologiques, lesquelles sont durement touchées maintenant que les taux d’intérêt augmentent. Leur valeur marchande est basée sur les bénéfices futurs. Des taux d’intérêt plus élevés annihilent ces bénéfices.

(OD)

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20