Les camions autonomes, bientôt une réalité sur les routes de Chine? Une start-up veut commencer la production de masse dès 2024

Pony.ai, une start-up chinoise fabriquant des voitures autonomes, s’attaque désormais aux camions. Les premiers exemplaires devraient être disponibles dans les prochains mois, et dans les années à venir pas moins de 10.000 véhicules sortiront d’usine tous les ans. Les camions autonomes sont vus comme le moyen de transport de marchandises du futur.

De plus en plus de véhicules autonomes sur les routes chinoises : après l’armada de taxis-robots prévue par Baidu, voici une flotte de camions-robots qui va envahir le pays. La start-up Pony.ai, qui exploite déjà un service de taxis autonomes, s’est associée avec Sany Heavy Industry, une entreprise qui produit entre autres des camions.

De premiers semi-remorques autonomes devraient sortir d’usine cette année déjà, ainsi que l’année prochaine, à petite échelle. Pour 2024, la start-up voudrait lancer la production de masse, avant d’atteindre une production de 10.000 camions par an, « dans les années à venir », rapporte CNBC. Certains de ces camions seront alimentés par des « énergies nouvelles », comme l’électricité, et les autres par des carburants fossiles. Pony.ai n’a pas communiqué le prix de ses véhicules. On ne sait pas non plus si ces semi-remorques seront exclusifs à la Chine ou s’ils seront disponibles ailleurs dans le monde également.

En Chine, la législation ne laisse pas encore les semi-remorques rouler tout seuls. Pour l’heure, la start-up a des autorisations pour effectuer des tests à Guangzhou et à Pékin, mais espère à ce qu’avec le temps, la législation changera.

Course au réseau de camions autonomes

Pour d’aucuns, notamment Cathie Wood, les camions-robots sont le moyen de transport de marchandises du futur. En matière d’IA, ils seraient aussi plus faciles à programmer que des taxis par exemple, car ils parcourent majoritairement des autoroutes et des routes nationales, qui vont tout droit la plupart du temps. Un autre argument en leur faveur serait une meilleure efficience énergétique : selon Pony.ai un camion autonome dépenserait 10 à 20% d’énergie en moins qu’un camion classique.

Il n’est alors pas étonnant que plusieurs acteurs se lancent dans le développement de ces camions robots. Chez Tesla, des projets sont en cours, mais la date de sortie officielle du fameux Semi est continuellement repoussée. Toujours aux États-Unis, la chaine de supermarchés Walmart a déjà effectué des tests avec des camions autonomes, qui circulent pendant 12 heures par jour sur une distance d’une dizaine de kilomètres, sans chauffeur à bord, pour faire le relai entre deux sites du groupe et effectuer des livraisons.

Utopie pour certains, dystopie pour d’autres ; les robots semblent en tout cas en bonne voie pour prendre de plus en plus de place dans notre vie et dans nos métiers.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20