Bruxelles, Wallonie, Flandre… et Luxembourg: ça sent la fin pour le chauffage à gaz et à mazout, malgré des différences notables

Le Grand-Duché de Luxembourg rend (quasiment) impossible l’installation de chauffages à gaz ou mazout, dans des nouvelles bâtisses, dès 2023. Il mise sur les pompes à chaleur. La Flandre suit cette voie pour 2026.

Le Luxembourg introduit ainsi, pour 2023, une nouvelle réglementation pour les performances énergétiques des nouvelles constructions. La référence pour les calculs est la pompe à chaleur, et comme elle émet peu de gaz à effet de serre (elle tourne à l’électricité, donc cela dépend du type de production de l’électricité), il n’est de facto plus possible d’installer un chauffage à gaz ou à mazout, qui en émettent davantage.

D’abord, qu’est-ce qu’une pompe à chaleur? Sur cette vidéo (certes à but publicitaire), Jamy Gourmaud, animateur d’émissions télé scientifiques populaires, en explique le fonctionnement:

Une différence de prix

« Pour des nouvelles bâtisses, de toute manière, on n’installe plus de chauffages à gaz ou à mazout », explique le directeur de l’entreprise chauffagiste Fabros, Michael Horlebein, à la radio publique luxembourgeoise 100,7.

L’installation d’une pompe à chaleur demande plus de place, et plus de budget, continue-t-il. Un chauffage à gaz, pour chauffer l’eau et les pièces, est à 12 à 15.000 euros. Une pompe à chaleur, pour les mêmes fonctions, coûte entre 20 et 25.000 euros (les prix sont un peu moins élevés en Belgique, mais la différence procentuelle entre les deux types de chauffage est similaire).

Un subside d’Etat intervient cependant pour aider celles et ceux qui se décident d’installer une pompe à chaleur (plus un bonus en cas de remplacement du chauffage actuel par une pompe à chaleur). En Belgique, des subsides régionaux existent également.

La deuxième différence de prix se trouve dans les frais de chauffage, annuels. Là, diamétralement opposé, la pompe à chaleur coûte la moitié, comme l’air utilisé est gratuit.

Flandre, interdiction en 2026

En Belgique, la Flandre a annoncé dans son plan climat vouloir interdire les chauffages à gaz dans les nouvelles constructions. Dans un premier temps (2023), il sera obligatoire pour les nouveaux logements d’être chauffés avec des pompes à chaleur hybrides, expliquions-nous ce matin. En 2026, « il sera obligatoire de chauffer les maisons nouvellement construites à l’aide d’une pompe à chaleur, d’un accumulateur électrique ou d’un raccordement à un réseau de chaleur. Cela signifie qu’à partir de ce moment-là, il ne sera plus question de raccordement au gaz pour les nouvelles habitations. » L’interdiction compte donc également dans

En Wallonie et à Bruxelles, la fin du chauffage à mazout est également sonnée. En 2025, la Région bruxelloise interdira la commercialisation de chauffage à mazout. La Wallonie, où 50% de la population se chauffe au mazout (contre 16% à Bruxelles) veut interdire la commercialisation pour 2030.

Pour le gaz, Wallons et Bruxellois ne semblent pour l’heure ne rien avoir prévu. Mais en ce moment se tient la COP 26, et l’on pourrait s’attendre à de nouvelles mesures à tout instant. Ce vendredi d’ailleurs, les quatre ministres du Climat (fédéral, flamand, wallon et bruxellois) discuteront en visioconférence en vue de se mettre d’accord sur une position commune à adopter à la COP26.

Plus
My following
Marchés
Lire plus...
Marchés
My following
Marchés
BEL20