Brussels Airport reporte sa taxe sur les avions les plus polluants à 2022

Brussels Airport (Isopix)

Les nouveaux tarifs que les compagnies aériennes devront verser à l’aéroport de Bruxelles sont reportés d’un an en raison de la crise sanitaire. Ces tarifs revus à la hausse pour les avions les plus polluants n’entreront donc en vigueur qu’en 2022.

Les compagnies aériennes versent à l’aéroport une taxe par passager, une façon d’indemniser les services aéroportuaires. Ces tarifs varient aujourd’hui en fonction du bruit émis par chaque appareil.

Pour la prochaine vague tarifaire, l’exploitant de Brussels Airport entendait apporter quelques modifications. Les émissions de CO2 et d’oxydes d’azote des avions seront prises en compte. ‘Le but est de décourager les compagnies d’encore voler avec d’anciens avions vers Bruxelles’, justifiait l’an dernier son administrateur délégué Arnaud Feist. ‘Les plus gros pollueurs paieront plus alors que les meilleurs élèves seront récompensés pour leurs efforts.’

Cette nouvelle grille tarifaire devait entrer en vigueur en avril 2021. Ce sera finalement pour avril 2022. Elle sera valable pendant cinq ans.

‘Aujourd’hui, nous ne sommes pas en mesure de procéder à cet ajustement tarifaire car l’avenir est encore trop incertain dans le contexte de crise sanitaire’, a précisé une porte-parole de l’aéroport.