Bart De Wever reprend espoir après son entrevue avec les informateurs

La N-VA n’a pas encore jeté l’éponge. Au contraire, Bart De Wever voit beaucoup d’éléments positifs dans la note Bouchez/Coens.

Les informateurs reçoivent tour à tour les président de parti cette semaine. C’est bien sûr le PS et la N-VA qui ont reçu les premiers cartons d’invitation. 10 partis sont encore en jeu pour former un gouvernement fédéral. Les réunions ont lieu au Palais d’Egmont, lieu pour le moins luxuriant où poussent les vieilles tapisseries, comme a pu le constater le président des nationalistes en attendant son tour.

Bart De Wever attendait patiemment son tour ce mardi

Il s’agit d’une semaine décisive pour le duo Bouchez/Coens. Le MR et le CD&V sont parvenus à se mettre au centre du jeu. Mais il est clair maintenant que leur note diffère considérablement de la note de Paul Magnette qui les a précédés dans ce rôle. Il y a d’ailleurs une petite polémique sur les véritables initiateurs de cette note, les cabinets de Koen Geens (CD&V) et de Sophie Wilmès (MR) auraient joué un rôle non négligeable. ‘Totalement faux’, a rétorqué GLB sur Twitter.

Au niveau du PS, c’est le silence radio total. Le MR et le CD&V ont bien tenté de mettre un peu de pression sur les épaules des socialistes, leur demandant ‘d’être responsables’, mais ils laissent pour l’instant à la N-VA le soin de se positionner.

4 saisons

Selon nos sources, Bart De Wever ‘est très agréablement surpris’ par la note qu’on lui a montrée. ‘Si c’est Vivaldi, alors le printemps sera court et l’été froid’, a-t-il glissé aux informateurs. Pour comprendre la métaphore, il faut se référer à Vivaldi, célèbre compositeur des Quatre saisons et qui est aussi le nom de la nouvelle formule de la coalition fédérale. Une formation gouvernementale qui repart du centre autour des 4 grandes familles politiques:

L’hiver est bleu (MR-Open vld), le printemps est vert (Ecolo-Groen), l’été est rouge (PS-sp.a) et l’automne est orange (Cdh-CD&V)

Et Bart De Wever est plutôt content, car la note ne comprend pas beaucoup de teintes printanières et estivales.

Cette note, elle tourne autour de cinq grands axes. Le premier d’entre eux fixe le cadre budgétaire, un point importantissime pour la N-VA. L’autre priorité, c’est bien sûr le communautaire, mais aucune information n’a fuité de ce côté.

Rappelons que Bart De Wever avait mis un coup de pression dans nos colonnes pour aboutir à une réforme de l’Etat en 2024 s’il n’était plus possible d’avancer. Les partenaires francophones avaient répondu à l’unisson dans le journal Le Soir, mais pas vraiment de manière escomptée par le président des nationalistes. Les présidents de partis francophones répondaient ‘oui’, mais en refédéralisant certaines compétences. Ce n’est sans doute pas ce que Bart De Wever avait en tête.

La stratégie du MR et du CD&V

Entre les lignes, on comprend que le but du MR et du CD&V est de faire pencher la note le plus à droite possible. Ne fut-ce que pour permettre à l’Open vld de se remobiliser. Il était clair que la note Magnette n’était pas à leur goût.

Et qui de mieux que la N-VA pour jouer ce rôle, celui de mettre un maximum de pression sur le PS? En laissant la N-VA le plus longtemps dans le jeu, le MR et le CD&V espèrent que le PS lâchera du leste sur l’orientation du futur accord de gouvernement. Et en faisant plaisir à la N-VA, ils laissent toutes les options ouvertes bien qu’elles soient toujours les mêmes: la bourguignonne ou l’arc-en-ciel.

Au tour du PS et des autres partis, les Verts principalement, de sortir du bois.

Plus
Lire plus...
Marchés