Le « Barçagate » va-t-il précipiter la chute de la Maison Blaugrana ? Voici comment le scandale de corruption pourrait écorcher l’une des plus grandes marques au monde

Le FC Barcelone est embourbé dans un des plus gros scandales de corruption des dernières décennies dans le monde du sport : le « Barçagate », aussi appelé « l’affaire Negreira », du nom de l’ancien arbitre auquel le club de foot a versé des millions d’euros pour influencer le résultat des matches.

Pourquoi est-ce important ?

La marque du FC Barcelone a une portée mondiale, en tant que l'un des clubs de football les plus connus et les plus populaires dans le monde entier. Il s'agit d'un symbole important de la culture et du sport en Espagne, ainsi qu'un acteur clé dans l'industrie mondiale du ballon rond. La marque représente non seulement l'équipe de football professionnelle, mais aussi tout un ensemble de valeurs associées à la ville de Barcelone. Un symbole dont les bases pourraient désormais s'effondrer sous le poids du Barçagate.

Dans l’actu : La semaine dernière, les procureurs espagnols ont accusé formellement le FC Barcelone de corruption liée aux affaires et au sport.

  • Ils ont cité les anciens présidents du club, Sandro Rosell et Josep Maria Bartomeu, pour des accusations de corruption, de falsification de documents et de gestion déloyale.
  • Ces accusations concernent les paiements effectués à Jose Maria Enriquez Negreira pendant son mandat de vice-président du Comité technique espagnol des arbitres.
  • Selon Bloomberg, les sociétés de cet ancien arbitre ont reçu 7,3 millions d’euros entre 2001 et 2018, une période qui couvre notamment le premier mandat de l’actuel président du club, Joan Laporta.
  • Ce dernier défend son club contre vents et marées : « Le Barça est innocent des accusations portées contre lui et est victime d’une campagne, qui implique désormais tout le monde, visant à porter atteinte à son honneur« , a-t-il tweeté vendredi.
  • L’ancien directeur du FC Barcelone, Josep Contreras, a aussi été associé à ces paiements.

Le Barça bientôt exclu des (lucratives) compétitions ?

Le coup de massue : En mesure de représailles, l’UEFA pourrait décider d’exclure le FC Barcelone de toutes les compétitions européennes lorsque le procès intenté par le ministère public sera admis pour traitement.

  • Cela inclut la Champions League, l’Europa League et la Conference League. Mais aucune décision en ce sens n’a encore été prise.
  • Or le FC Barcelone tire des revenus importants des compétitions européennes, en particulier de la Champions League. En plus des primes de qualification et des récompenses pour les victoires en match, le club bénéficie également des revenus générés par les droits de diffusion télévisuelle, les sponsors et les ventes de billets pour les matches à domicile et à l’extérieur.
    • Cette compétition offre aussi des opportunités de marketing et de publicité, avec à la clé des contrats de sponsoring et des partenariats lucratifs pour le FC Barcelone.
    • Selon le site spécialisé Culemanía, qui s’est entretenu avec Brand Finance, une société de conseil financier, les retombées du « Barçagate » sur l’économie du FC Barcelone pourraient être importantes, notamment pour la recherche de nouveaux sponsors : « Ce type de scandale nuit à la position de négociation du club, c’est pourquoi elle pourrait se retrouver dans la situation de trouver des accords moins favorables en termes financiers. »
    • Or le conseil d’administration du président Joan Laporta affirme depuis des mois qu’il enregistrera des recettes de sponsoring record, à hauteur de 210 millions d’euros.
  • Quelques chiffres pour illustrer la machine financière du « Barça » :
    • En septembre dernier, le FC Barcelone a annoncé des prévisions de revenus en hausse pour la saison 2022-2023, avec un chiffre d’affaires prévu de 1,255 milliard d’euros, selon l’AFP. Cette augmentation est principalement due aux ventes de droits de diffusion télévisuelle. Le budget prévisionnel pour la saison actuelle prévoit également un bénéfice de 274 millions d’euros.
    • La saison 2021-2022 s’est, elle, clôturée avec un chiffre d’affaires record de 1,017 milliard d’euros et un bénéfice de 98 millions d’euros, bien au-delà des 5 millions prévus au départ.

Des sponsors essentiels pour le nouveau stade

En marge : Pour ne rien arranger, le rival historique du club, le Real Madrid a annoncé dimanche se joindre à la procédure judiciaire engagée contre le FC Barcelone.

  • « Le Real Madrid souhaite exprimer sa plus grande préoccupation face à la gravité des faits et réitère sa confiance dans le système judiciaire. Le club a accepté, pour défendre ses droits légitimes, de se présenter au procès lorsque le juge l’ouvrira aux parties concernées », indique-t-il dans un court communiqué.
  • S’ajoutent à cela des difficultés du FC Barcelone pour lever des fonds destinés à la rénovation de son stade, le club étant à la recherche de quelque 1,5 milliard d’euros. Le club doit désormais repenser l’opération à cause de la hausse des taux d’intérêt des banques.
    • « Nous travaillons pour optimiser les termes et la flexibilité de la structure de financement finale », a assuré un porte-parole du club dimanche.
    • En attendant, le club doit déménager au stade Montjuïc pour permettre le début des travaux, un changement d’enceinte qui entraînera jusqu’à 100 millions d’euros de pertes, selon le président du club.
    • L’ironie : la recherche de nouveaux sponsors et partenariats commerciaux représente une stratégie importante pour compenser ce déménagement. Une opération bien délicate vu le contexte actuel.
Plus
Array
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20