« L’inflation ne reviendra pas à 2% avant plusieurs années »

François Villeroy de Galhau, président de la banque centrale française et membre du conseil d’administration de la BCE, estime qu’il faudra plusieurs années avant que l’inflation n’atteigne 2 %, l’objectif de l’institution monétaire européenne.

Pourquoi est-ce important ?

Malgré un premier signal indiquant que le pic d'inflation est derrière nous, la dépréciation monétaire reste un des objectifs de la BCE. Pour faire baisser l'inflation galopante, la banque centrale augmente les taux d'intérêt ; l'objectif est de rendre l'emprunt plus coûteux et l'épargne plus attrayante. Ainsi, moins d'argent circule dans l'économie réelle, ce qui fait baisser les prix à la consommation.

Dans l’actualité : Villeroy de Galhau et Joachim Nagel, le président de la banque centrale allemande et membre du conseil d’administration de la BCE, ont été interviewé sur la radio allemande Phoenix.

  • Le président de la banque centrale française a déclaré dans cette interview qu’il s’attendait à ce que l’inflation tombe à 2 % d’ici la fin de 2024 ou dans le courant de 2025. « Ce n’est pas seulement une prédiction, une projection. C’est un engagement », a-t-il déclaré.

Hausse moins forte des taux d’intérêt

Rétrospective : en juillet, la BCE a commencé à relever ses taux d’intérêt. Depuis lors, il a augmenté de 200 points de base.

  • Le procès-verbal de la dernière réunion sur les taux d’intérêt a montré que certaines voix au sein de la BCE appelaient déjà à une hausse plus faible des taux. Lors de cette réunion, les membres du conseil ont décidé de relever les taux d’intérêt de 75 points de base pour la deuxième fois consécutive.
  • La politique de l’institution monétaire semble désormais porter ses fruits. En novembre, l’inflation s’est établie à 10 % en glissement annuel, contre 10,7 % en octobre.

Un regard vers l’avenir : Avec l’affaiblissement de l’inflation, il y a une réelle chance que Christine Lagarde, présidente de la BCE, et son équipe privilégient une augmentation de « seulement » 50 points de base la semaine prochaine.

  • Selon M. Nagel, il reste important de continuer à resserrer la politique monétaire. « Nous aurons de nouvelles prévisions pour 2023, 2024 et pour la première fois pour l’année 2025. Ce sera la base de notre décision », a déclaré M. Nagel lors de l’entretien avec Phoenix. « Il est clair que les augmentations de taux doivent se poursuivre ».

(RVW)

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20