Avec Giorgia Meloni, les post-fascistes menacent de prendre le pouvoir en Italie. Doit-on s’inquiéter ?

Lorsque les électeurs italiens éliront un nouveau gouvernement le 25 septembre - à la suite de l'effondrement spectaculaire de la coalition dirigée par le Premier ministre technocrate Mario Draghi la semaine dernière - ils pourraient faire de la populiste Giorgia Meloni la première femme Premier ministre du pays. Le parti de Meloni, Fratelli d'Italia (Frères d'Italie), a désormais une longueur d'avance sur tous les autres rivaux de la politique italienne. Meloni et ses Fratelli sont ce

Cet article premium est réservé aux abonnés
Devenez un abonné et obtenez un accès immédiat et illimité à tous les articles. Maintenant à partir de 1,99€/mois.

Oui, je veux avoir accès à tous les articles premium
Peut être annulé à tout moment
Déjà abonné ? Connectez-vous .
Plus d'articles Premium
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20