Après la Maison Blanche, la pandémie frappe également le Pentagone

Le général Mark Milley, président du Joint Chiefs of Staffs (Greg Nash/Pool via AP)

Après la Maison Blanche, la pandémie a désormais atteint les plus hautes sphères du Pentagone. Tous les chefs d’état-major interarmées, sauf un, se sont placés en quarantaine. Cela s’est produit après que l’amiral Charles Ray, vice-commandant des garde-côtes américains, ait été testé positif pour le coronavirus lundi.

Le Joint Chiefs of Staff (JCS ou Comité des chefs d’état-major interarmées) est un organe militaire consultatif du gouvernement fédéral américain. Le JCS comprend les plus hauts responsables militaires du ministère de la défense, notamment les officiers les plus hauts gradés de l’armée de terre, de l’air, de la marine, du corps des Marines ou encore de la Garde nationale.

Le seul chef de service qui ne soit pas actuellement en quarantaine est le général David Berger, commandant du corps des Marines. Il s’était fait remplacer par un adjoint lors des réunions présidées par Charles Ray. Les autres sont dans l’attente des résultats des tests.

Plusieurs militaires de haut rang ont participé à des réunions ces derniers jours. Y compris dans la zone sécurisée où les informations confidentielles sont partagées et qui est connue sous le nom de ‘tank’.

Le Pentagone n’a pas fourni de détails sur le moment ou bien l’endroit où Charles Ray aurait été infecté. Cependant, on sait qu’il a assisté à un événement organisé à la Maison Blanche le 27 septembre dernier pour les familles des militaires qui ont reçu la ‘Golden Star’.

L’amiral Jon Hickey, le porte-parole des garde-côtes américains, a confirmé que Charles Ray resterait en quarantaine pendant 14 jours, conformément à la politique des garde-côtes sur le Covid-19.

Selon un porte-parole du Pentagone, le niveau de préparation de l’armée américaine n’en sera pas compromis.

L’un des cinq assistants militaires de Trump également testé positif, tout comme son conseiller politique

Plus tôt dans la journée, on a également appris qu’au moins un des cinq aides militaires du président Trump avait été testé positif au Covid-19 durant le week-end.

Ces cinq personnes, qui représentent chacune une branche de l’armée américaine, restent à tout moment à proximité de Donald Trump.

Elles s’occupent de ce qu’on appelle le ‘nuclear football’, la mallette qui contient les codes nucléaires et qui permet les attaques atomiques.

Enfin, Stephen Miller a également été testé positif pour le Covid-19 mardi. Il s’agit du conseiller politique du président Trump et qui rédige également ses discours.

Lire aussi: