Al Dhafra, la future centrale solaire ‘la plus puissante au monde’

Le consortium formé par le français EDF et le chinois Jinko Power Technologie a remporté l’appel d’offres pour construire la centrale solaire ‘la plus puissante au monde’ à Abu Dhabi, aux Émirats arabes unis, ont annoncé les partenaires ce lundi.

La future centrale, d’une capacité installée de 2 gigawatts (GW), ‘sera la plus puissante au monde et alimentera en électricité l’équivalent de 160.000 foyers locaux chaque année’, soulignent les deux groupes dans un communiqué commun.

Le contrat a été attribué par la société Emirates Water and Electricity Company (EWEC), pour une mise en service prévue en 2022 dans la région d’Al Dhafra, à 35 kilomètres au sud de la ville d’Abu Dhabi.

EDF Renouvelables et Jinko Power détiendront chacun 20% des parts du projet. Les 60% restants seront détenus par les acteurs publics locaux TAQA et Masdar.

‘1,35 cent USD par kilowattheure’

‘Il s’agit également de la première centrale d’une telle envergure à utiliser des modules bi-faciaux’, qui permettent de capter le rayonnement solaire des deux côtés des modules photovoltaïques, soulignent les deux lauréats.

Le consortium explique avoir présenté l’offre la plus compétitive, ‘avec un coût moyen de production de l’électricité de 1,35 cent USD par kilowattheure’.

L’énergie solaire a bénéficié ces dernières années d’une forte chute des coûts, tandis que des projets de plus en plus gigantesques se sont développés.

Vraiment la plus puissante du monde?

Le parc de Bhadla en Inde représente ainsi une capacité installée totale de plus de 2,2 GW, ce qui en ferait le plus puissant au monde. Mais il s’agit d’un complexe avec des lots successifs remportés par plusieurs acteurs.

‘Al Dhafra est le plus puissant projet solaire qui sera raccordé en un point’, souligne-t-on chez EDF Renouvelables.

Riches en pétrole et en gaz, les Emirats arabes unis veulent diversifier leur bouquet énergétique en développant notamment les renouvelables mais aussi le nucléaire. Le pays explique vouloir produire 50% de son énergie à partir de sources ‘propres’ d’ici 2050.

Plus
Lire plus...
Marchés
BEL20