Accord entre le gouvernement wallon et les assureurs: qui prendra quoi à sa charge pour les sinistrés ?

Un accord a été trouvé entre Assuralia, qui représente les compagnies d’assurance, et le gouvernement wallon sur l’indemnisation des dommages causés par les fortes inondations du milieu du mois dernier, selon un communiqué de presse diffusé jeudi.

Les dommages subis par les personnes bénéficiant d’une assurance incendie à risque simple seront entièrement indemnisés, précise-t-elle. Cela concerne les personnes qui ont conclu une assurance incendie couvrant également d’autres dommages, comme les inondations.

Depuis la sixième réforme de l’État, le Fonds pour les catastrophes a été transféré aux régions. Donc, normalement, le gouvernement wallon doit payer les dommages en cas de catastrophes qui dépassent les obligations légales des assureurs. Ce plafond est de 320 millions d’euros pour les catastrophes telles que les inondations. Le gouvernement Di Rupo avait auparavant exprimé l’espoir que les assureurs fassent un plus grand effort.

Cela semble maintenant être le cas. Le gouvernement wallon et les compagnies d’assurance ont exceptionnellement accepté de partager l’effort financier pour les dommages, ces dernières portant leur contribution à un peu plus de 590 millions d’euros.

« Vu l’ampleur de la catastrophe, le gouvernement wallon et les compagnies d’assurance ont exceptionnellement décidé de partager l’effort financier afin que les victimes puissent être indemnisées à 100%, et ce conformément aux clauses de leurs polices d’assurance », ont-ils annoncé jeudi. Le total des dommages assurés est estimé entre 1,3 et 1,7 milliard d’euros.

L’accord entre le gouvernement wallon et les assureurs stipule que les assureurs eux-mêmes indemniseront directement les victimes. Quant aux montants que la Région wallonne paiera, un mécanisme d’avances financières – à un taux d’intérêt de 0% – des assureurs au Gouvernement wallon permettra d’indemniser les victimes le plus rapidement possible.

Le gouvernement wallon soumettra au Parlement un projet de décret d’urgence dans les plus brefs délais afin de donner à l’accord force de loi.

Le Premier ministre wallon Elio Di Rupo se dit soulagé. « Je m’étais engagé à ce que le gouvernement fasse un effort financier maximal pour aider les victimes », dit-il.

Jean-Luc Crucke, ministre du Budget, ajoute que « la situation est tellement dramatique que les moyens financiers dégagés sont pleinement justifiés, d’autant plus que le prêt en faveur de la Wallonie est à un taux d’intérêt de 0%. »

« Les victimes doivent sentir qu’on s’occupe d’elles aujourd’hui, les assureurs assument leur responsabilité sociale et redoublent d’efforts. En coopération avec les autorités, nous assurons ainsi l’indemnisation complète de toutes les victimes », a ajouté Hilde Vernaillen, présidente d’Assuralia.

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés