Accidents impliquant une Tesla : « qu’en est-il des 90% de vies sauvées grâce à l’autopilote? », s’interroge Elon Musk

Le constructeur automobile américain a beau avoir enregistré des chiffres records cette année, son image n’en reste pas moins ternie par les différents accidents – dont certains mortels – impliquant une Tesla, et plus précisément, la fonction Autopilot. Une situation injuste selon son PDG.

Elon Musk n’a jamais caché son ambition de proposer la conduite autonome aux propriétaires de Tesla. Cela fait d’ailleurs plusieurs années que l’entreprise travaille sur cette mission, déployant régulièrement des fonctionnalités allant dans ce sens. Mais les contraintes techniques, mais surtout légales font que cela prend du temps et ce n’est pas forcément une mauvaise chose étant donné le nombre d’accidents dans lesquels l’Autopilot de Tesla a été impliqué.

On dénombre en effet une trentaine d’accidents causés par le système de conduite autonome. Dix d’entre eux se sont avérés mortels. La plupart font encore l’objet d’enquête de la part des autorités américaines.

Pointer du doigt les ratés de Tesla est un raisonnement logique ou plutôt habituel lorsqu’on parle d’une nouvelle technologie. Mais pour le PDG de l’entreprise, ce n’est pas raisonnable. Combien d’accidents ont été évités grâce à l’Autopilot ? Combien de vies ont été épargnées ?

Pas de récompense, que des blâmes

Elon Musk a abordé le sujet lors d’un entretien avec le rédacteur en chef et patron du Time, Edward Felsenthal, à l’occasion de sa désignation de personnalité de l’année par le magazine américain. « Il y a quelque chose que quelqu’un m’a dit au début de notre quête d’autonomie : même si vous sauvez 90% des vies, les 10% que vous ne sauverez pas vous mèneront en justice », s’est-il remémoré. « Vous ne serez pas nécessairement récompensé, mais vous serez certainement blâmé pour les vies que vous ne sauverez pas », a-t-il ajouté.   

Améliorer la conduite et renforcer la sécurité

« Je ne pense pas qu’il y ait un patron sur cette planète qui se soucie plus de la sécurité que moi », avait déclaré Elon Musk la semaine dernière au Financial Times. Tesla fait l’objet de plusieurs plaintes, suite à des accidents mortels, mais aussi pour publicité mensongère vis-à-vis de l’Autopilot et de la fonction Full Sefl-Driving qui n’offrent pas de conduite pleinement autonome, contrairement à ce que l’on pourrait croire.

Elon Musk ne cesse pourtant de vanter les mérites de ces technologies qui rendent la conduite plus efficace et sauvent des millions de vies par an puisqu’elles sont en mesure de surveiller l’environnement du véhicule pour maintenir une distance de sécurité avec les autres usagers de la route, mais également avec d’autres potentiels obstacles. Mais bien qu’elles apportent un niveau de sécurité supplémentaire, elles ne remplacent à aucun moment l’attention du conducteur. Ce dernier doit rester en alerte derrière son volant.

D’après un récent rapport de sécurité du constructeur, 1 accident a été constaté pour 4,41 millions de kilomètres parcourus avec la technologie Autopilot enclenchée, contre 1 accident pour 1,2 million de kilomètres parcourus sans aide à la conduite. Autrement dit, malgré les critiques, l’Autopilot renforce bel et bien la sécurité pour les conducteurs Tesla, mais également pour les autres usagers de la route. Ce n’est pas pour autant que le constructeur recevra une récompense, en tout cas, pas pour l’instant.

Une situation difficile à renverser, car si la technologie de Tesla renforce bel et bien la sécurité sur la route dans la grande majorité des cas, elle a déjà coûté la vie de 10 êtres humains.

Il faudra patienter jusqu’aux conclusions des différentes enquêtes pour savoir dans quelle mesure l’Autopilot de Tesla est responsable dans ses accidents, mortels ou non, ou si c’est avant tout le manque d’attention des conducteurs qui a joué dans la balance. Certains pourraient tout de même reprocher à Tesla son manque de communication claire à ce sujet.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20