Les marchés:
Markten inladen...

MARDI 02 JUIN

Business 24/7

Zoeken
scrollTop top

7 choses à savoir sur l’industrie du duty-free

Logo Business AM
Économie

13/06/2019 | express.be | 5 min de lecture

Dans un aéroport, chaque minute compte. Les voyageurs ne le savent que trop bien. Les détaillants dans les aéroports surveillent également de près la façon dont les passagers passent leur temps. Les recherches de Dufry offrent une perspective intéressante sur l’un des secteurs les plus concurrentiels du monde, la vente d’articles en franchise de taxes. Cette société suisse a repris World Duty Free il y a quelques années. Elle exploite 2 200 boutiques duty-free dans le monde.

1. Le voyageur reste dans le bâtiment de l’aéroport pendant 133 minutes.

Un voyageur passe en moyenne 133 minutes dans un aéroport – de son entrée à l’aéroport, jusqu’à  la fermeture des portes de son avion. En 2013, c’était encore 150 minutes. La différence s’explique par le fait que les passagers se familiarisent davantage avec les différentes vérifications et que ces vérifications sont également effectuées de plus en plus rapidement.


2. 30 minutes pour faire du shopping, manger et boire

Sur ce temps, il passe en moyenne 30 minutes à faire les magasins, à manger et à boire. Ce qui est largement insuffisant pour lui permettre de faire des achats impulsifs. Le plus gros problème pour les détaillants duty-free consiste à entrer en contact avec des clients potentiels avant leur arrivée à l’aéroport. Même lorsqu’ils se trouvent déjà dans le bâtiment de l’aéroport, la marge de manœuvre est limitée.


3. La région Asie-Pacifique est le jackpot du duty-free

Le secteur mondial du duty-free a réalisé un chiffre d’affaires de 67 milliards de dollars en 2018. Un montant qui doublera presque d’ici 2023 pour atteindre 125,1 milliards de dollars. La plus forte croissance provient de la région Asie-Pacifique. Là-bas, le chiffre d’affaires réalisé par une classe moyenne asiatique en croissance constante représente déjà 45% des dépenses mondiales. Le flux mondial de passagers est déjà en train de basculer vers l’est. Dans un proche avenir, les terminaux époustouflants d’Asie et du Moyen-Orient laisseront loin derrière eux les anciens aéroports de l’Ouest. Non seulement en termes de nombre de passagers, mais aussi en termes de chiffre d’affaires total.

4. Personne ne peut menacer la Chine

Les voyageurs chinois représentent toujours le potentiel le plus important. L’année dernière, 135 millions de Chinois ont effectué une visite touristique à l’étranger. Aucune autre nationalité ne pourra menacer la position de la Chine dans les 10 à 20 prochaines années. L’Indonésie, l’Inde et le Vietnam sont dans une spirale positive à cet égard. Mais aucun de ces pays n’est proche des habitudes de consommation chinoises.


5. Le Chinois est le roi absolu du duty-free

Un dollar sur cinq dépensé aujourd’hui par un touriste dans le monde provient d’un portefeuille chinois. Dans des villes comme Paris et New York, le personnel chinois des magasins de luxe est la norme plutôt que l’exception.

Zhang Peng/LightRocket via Getty Images

6. Le passager est pris en otage par le modèle « walkthrough »

Il n’y a plus beaucoup de place pour l’amélioration. Non seulement les ventes en ligne de produits sont à la hausse, mais la plupart des aéroports – y compris Zaventem – utilisent le modèle « walkthrough » (‘le pas à pas’). Le passager est pour ainsi dire obligé de passer par la galerie marchande. Mais ce parcours de shopping « obligatoire » a un effet négatif sur de nombreux voyageurs.

Les spécialistes voient encore un certain nombre d’options dans des boutiques éphémères. Ces dernières ne restent ouvertes que pour un temps limité seulement. Elles doivent séduire les passants curieux  et les inciter à jeter un coup d’oeil.


7. Les boutiques duty-free ne sont pas à l’abri de la politique

Les détaillants duty-free ne sont pas non plus à l’abri des événements politiques. Les magasins dans les aéroports brésiliens se portent très mal depuis 3 ans, en raison de la crise économique et politique dans ce pays. D’un autre côté, le Brexit offre de nouvelles possibilités, car beaucoup plus de produits pourront être offerts en franchise de taxes.


Pour aller plus loin...


Logo Business AM

Business AM | Stocks