6 choses à savoir sur Togg, le rival turc de Tesla

Présentation du premier SUV de TOGG en présence du président turc Erdogan (Depo Photos/ABACAPRESS.COM – Isopix)

La marque automobile turque Togg va produire des voitures électriques à grande échelle. Cela devrait booster l’économie turque, qui en a bien besoin. Selon les estimations, Togg rapporterait 42 milliards d’euros à l’économie du pays. Et derrière ce projet, on retrouve le président turc Recep Tayyip Erdogan.

1. La technologie

Les voitures seront construites sur une plateforme modulaire, selon Business Insider. Un premier modèle n’aura qu’un moteur électrique à l’arrière de la voiture. Le second modèle possèdera également un moteur à l’avant, ce qui permettra une transmission à 4 roues motrices.

Chaque moteur devrait délivrer 150 kW. Cela donne donc des modèles à 150 ou 300 kW. Selon les moteurs choisis, le SUV pourra atteindre les 100 km/h en 7,6 ou 4,8 secondes.

Deux types de batteries seront également disponibles. L’un offre une autonomie de 300 kilomètres, l’autre une autonomie de 500 kilomètres. Et ces deux batteries peuvent être chargées à 80% en seulement 30 minutes, affirme Togg.

En octobre dernier, il a été annoncé que les batteries seraient produites par la société chinoise Farasis Energy. Selon le journal turc Hurriyet, la production sera toutefois réalisée en Turquie.

2. La mise sur marché

Togg a l’ambition de produire 5 séries de modèles. Il commencera par un SUV et une berline, qui entreront en production à la fin de 2022. Ces deux modèles sont dans le segment C. Une berline C, un SUV B et un monospace B seront également ajoutés à la gamme d’ici 2030.

Les clients pourront choisir entre les deux architectures électriques pour chaque modèle.

Le gouvernement turc a déclaré qu’il garantissait l’achat de 30.000 voitures jusqu’en 2035. Et ce, dès que les premiers modèles sortiront de la chaîne de montage.

3. La signification de Togg

Togg est l’acronyme de Türkiye’nin Otomobili Girişim Grubu, qu’on peut traduire par ‘l’Association turque des constructeurs automobiles’.

Togg est le résultat d’un partenariat entre 5 entreprises turques en juin 2018 :

  • Le groupe industriel Anadolu Grubu
  • Les conglomérats industriels Zorlu Holding et Kök Group
  • Le constructeur de véhicules utilitaires BMC
  • La société de télécommunications Turkcell

Ils ont reçu le soutien du gouvernement turc, car le projet entre dans les ambitions du président Erdogan.

4. Les ambitions

Togg voudrait que l’usine de Gemlik, dans la province de Bursa, produise 175.000 voitures chaque année. La construction de l’usine, lancée l’année dernière, coûtera 2,3 milliards d’euros.

L’entreprise souhaite également que les véhicules soient autonomes jusqu’au niveau 2 ou 3. Selon Zorlu, l’une des cinq entreprises turques derrière Togg, les véhicules seront connectés en permanence au réseau 5G. Ce qui explique la présence de la société de télécommunication Turkcell dans le partenariat.

Le pays espère que Togg participera à réduction de la pollution atmosphérique et des émissions de CO2 en Turquie.

5. Ses points forts

Les voitures Togg répondent aux normes fixées par l’Euro NCAP (New Car Assessment Program), dans le cadre du système de classification qui entrera en vigueur en 2022.

Les véhicules destinés au marché domestique peuvent rouler à une vitesse maximale de 180 km/h. C’est bien supérieur à la limite maximale autorisée en Turquie de 125 km/h sur les autoroutes.

En outre, Togg a récemment reçu l’un des prix de design les plus prestigieux au monde, l’iF Design Award, pour son modèle de SUV C. Le groupe est ainsi devenu la première marque turque à remporter un prix de la mobilité.

Le SUV C, ‘résultat de 150.000 heures de travail par l’équipe de conception de Togg […] dirigée par le designer de renommée mondiale Murat Günak’, a été reconnu dans la catégorie ‘Concept professionnel’.

Toutes les voitures Togg sont conçues par le designer automobile italien Pininfarina en fonction des exigences du conglomérat turc.

6. Les obstacles

La Turquie fait face à une infrastructure de recharge très limitée. Selon Erdogan, un réseau devrait être déployé d’ici 2022. La plupart des bornes de recharge sont pour l’instant situées dans l’ouest du pays.

En savoir plus: