3 erreurs d’investissement qui peuvent vous coûter cher en cas de krach boursier

Un krach boursier affecte profondément de nombreux investisseurs dans leur portefeuille. Que cette perte soit temporaire ou permanente dépend des décisions d’investissement que vous prenez avant et pendant le crash.

Pourquoi est-ce important ?

En investissant, vous obtenez généralement des rendements plus élevés que lorsque vous placez votre argent sur un compte d'épargne. Néanmoins, c'est une mauvaise idée de se lancer dans une aventure d'investissement sans y réfléchir. Entre autres, il est important de s'informer suffisamment. Vous trouverez ci-dessous un petit aperçu des erreurs que les investisseurs commettent souvent.

Les krachs boursiers sont inévitables. Un boom ne peut pas durer éternellement. Tôt ou tard, une correction est inévitable. Une telle correction peut vous affecter profondément dans votre portefeuille. C’est pourquoi il est important pour les investisseurs de garder la tête froide. Le site spécialisé dans les investissements Motley Fool propose un aperçu des erreurs fréquemment commises par les investisseurs.

1. Pas assez de diversification

Rien n’est aussi important que de diversifier votre portefeuille. En investissant dans différentes entreprises et différents secteurs, vous évitez qu’une action particulière, ou une sélection d’actions, ait un impact énorme sur votre portefeuille. Si vous investissez exclusivement dans des mines d’or, par exemple, vous perdrez beaucoup d’argent si le prix de l’or s’effondre. Avec un portefeuille diversifié, les actions d’autres secteurs peuvent compenser quelque peu la perte, ou du moins atténuer le choc.

L’une des façons les plus simples de se diversifier est d’investir dans des ETF. Il s’agit de trackers qui suivent certains indices, comme le Bel20. Les ETF contiennent souvent des centaines d’actions dans différents secteurs et ils génèrent des rendements très similaires à ceux de leur indice sous-jacent. En outre, il est moins coûteux d’investir dans un ETF que dans un fonds commun de placement, par exemple. Cela s’explique par le fait que ces fonds sont gérés activement. C’est beaucoup moins le cas avec les ETF.

2. Réagir de manière émotionnelle

L’économiste américain Benjamin Graham a déclaré ce qui suit à propos de l’investissement en actions : « Le pire ennemi que vous pouvez affronter en bourse, c’est vous-même. »

Il est donc important de couper vos émotions lorsque vous investissez. Par exemple, de nombreux investisseurs ont tendance à vendre leurs actions lorsqu’ils constatent que les prix sont en baisse. Après tout, ils ont peur de perdre encore plus d’argent s’ils gardent les actions dans leur portefeuille. Dans d’autres cas, les investisseurs ont tendance à investir massivement dans une action particulière parce qu’ils ont reçu un tuyau, par exemple.

« Le cerveau humain n’est pas adapté à l’investissement. Les gens sont un récipient d’émotions. Nous ne sommes pas des créatures sobres, nous sommes tout sauf cela », écrit Pierre Huylenbroeck, ancien rédacteur en chef de De Tijd, dans son livre Everybody Investors. « Votre côté névrosé est amplifié en bourse, alors qu’en bourse il faut être calme, bouger le moins possible, avoir un horizon d’épargne de plusieurs années et supprimer toute ambition intermédiaire. »

3. Investir l’argent dont vous aurez besoin dans quelques années

Tout conseiller ou expert vous conseillera de n’investir qu’avec de l’argent que vous pouvez vous permettre de perdre. Par exemple, n’investissez jamais un capital dont vous aurez besoin pour acheter une maison ou une voiture dans quelques années.

S’il s’avère que vous avez besoin du capital à un moment où les marchés boursiers se portent mal, vous serez obligé d’avaler une lourde perte. L’investissement est quelque chose que vous faites sur le long terme.

Si vous souhaitez des rendements plus élevés, vous pouvez vous renseigner pour savoir si vous pouvez ouvrir un compte d’épargne avec un taux d’intérêt plus élevé dans une autre banque, par exemple. Dans notre pays, il existe encore un certain nombre de comptes d’épargne dont le taux d’intérêt est un multiple du minimum absolu (0,11%).

Pour aller plus loin:

Plus
My following

Smartphoto s'empare de Frucon²

02/12/2021 17:29

(ABM FN) Smartphoto a repris l'entreprise belge Frucon². C'est ce qu'a indiqué la société de photographie jeudi soir. 

Le groupe acquiert 100 pour cent des actions de Frucon² pour 4,65 millions d'euros, dont 4,15 millions en espèces et 500.000 en actions propres.

La transaction a été conclue aujourd'hui, annoncé Smartphoto. 

Frucon² a réalisé un chiffre d'affaires d'environ 12 millions d'euros en 2020, et Smartphoto compte sur une contribution positive à partir de 2022. 

Lire plus...
Marchés
Lire plus...
Marchés
My following
Marchés
BEL20