Comment certaines banques parviennent-elles à baisser le taux d’intérêt en dessous de 0,11%, la limite légale?

(Pixabay)

ING a annoncé hier de mauvaises nouvelles pour les riches épargnants. Les comptes épargne avec plus de 250.000 euros ne percevront plus de taux d’intérêt. Pourtant, la loi impose un taux minimal de 0,11%. Alors comment ING peut-elle supprimer ce taux ? Et pourquoi certaines banques le font ?

Le taux d’intérêt d’épargne minimum de 0,11% est une épine dans le pied de diverses banques depuis des années. Ce taux d’intérêt minimum met sous pression le modèle de rémunération traditionnel des banques. Celui-ci est basé sur la conversion des épargnes à long terme en prêt. La banque tire en effet ses revenus de la différence entre le taux hypothécaire et le taux d’intérêt. 

Actuellement, les banques ne tirent que de très faibles revenus de cette activité. En effet, les taux hypothécaires sont historiquement bas, tandis que les taux d’intérêt restent fixés à 0,11%. La différence est minime, voire inexistante.

L’épargne belge

En outre, les Belges, malgré la crise, ont continué d’épargner. À la fin février, les comptes épargnes recensaient le montant record de 297,9 milliards d’euros. Tout l’argent épargné qui n’est pas réinvesti dans des prêts hypothécaires doit être placé à la Banque centrale européenne. Mais pour cela, les banques doivent payer 0,5% d’intérêt. Elles doivent également payer une taxe bancaire sur les dépôts privés. Plus nous économisons, et plus les banques doivent payer.

C’est également la raison pour laquelle les banques recherchent des moyens de réduire le taux d’intérêt de l’épargne en dessous de la limite minimale de 0,11%. Chaque banque a sa solution. ING propose par exemple que dès qu’un compte dépasse 250.000 euros, l’excédent soit envoyé sur un compte courant. Il n’y a en effet pas de taux d’intérêt sur les comptes courants. Un seuil de 250.000 euros s’applique à nouveau à ce compte. À partir du 1er juillet, celui qui dépassera la limite devra payer une pénalité de 0,5% sur le montant supplémentaire.

Compte d’épargne non réglementé

La banque Triodos a été plus rapide qu’ING pour baisser son taux d’intérêt. Mais elle a utilisé une autre technique pour éviter de payer 0,11% d’intérêt. En décembre 2020, la banque a remplacé les comptes d’épargne réglementés par des variantes non réglementées. Elle ne doit donc plus à suivre le taux minimum légal.

Qu’est-ce que cela signifie ? Tout comme avec ING, les épargnants se retrouvent avec un taux d’intérêt négatif dès qu’ils franchissent une certaine limite. Les comptes de plus de 500.000 euros se voient taxer d’un taux de -0,5%.

Les comptes d’épargne avec un taux d’intérêt nul n’ont d’ailleurs rien de nouveau. Les clients professionnels des grandes banques CBC et BNP Paribas Fortis ne perçoivent déjà plus d’intérêts sur leur épargne. À l’époque, les banques ont utilisé la même tactique que Triodos: remplacer les comptes d’épargne réglementés par des versions non réglementées. Bref, un simple petit tour de passe-pass’.

En savoir plus: