World Press Photo 2021: découvrez les 7 photos de presse les plus fortes de l’année

La photograhié lauréate dans la catéhorie Environnement. (Ralph Pace, World Press Photo via AP)

Ce jeudi, les lauréats du concours World Press Photo 2021, qui récompense les meilleures photos de presse de l’année écoulée, ont été dévoilés. Pandémie oblige, c’est un cliché lié au coronavirus qui l’a emporté. Retrouvez ci-dessous l’ensemble des photographies primées.

Photo de l’année: ‘La première étreinte’ (Mads Nissen)

Mads Nissen, Politiken, Panos Pictures, World Press Photo via AP.

Il s’agit d’une photo prise au Brésil au mois d’août. Alors que le personnel des maisons de soins avait pour ordre de limiter au maximum les contacts avec les pensionnaires, le foyer de Viva Bem (São Paulo) a eu l’idée de créer un « rideau à câlins ». C’est ainsi que Rosa Luzia Lunardi (85 ans) a pu bénéficier de sa première étreinte en cinq mois, dans les bras de l’infirmière Adriana Silva da Costa Souza. Notons que le Brésil est malheureusement aujourd’hui en proie à une troisième vague de coronavirus encore plus dévastatrice que les précédentes.

Ce cliché a également remporté le premier prix dans la catégorie Actualités générales.

Problèmes contemporains: ‘Yémen: La faim, une autre blessure de guerre’ (Pablo Tosco)

Pablo Tosco, World Press Photo via AP.

Le village de Fatima, mère de neuf enfants, a été dévasté par la guerre au Yémen. Elle y est revenue pour reprendre quelques moyens de subsistance, achetant un bateau avec l’argent qu’elle gagnait en vendant du poisson. Début 2020, plus de 20 millions de Yéménites avaient besoin d’une aide alimentaire. La situation ne s’est pas améliorée au cours de l’année, les catastrophes liées au conflit étant accentuées par des pluies diluviennes, la pandémie et des invasions de criquets pèlerins ravageant les cultures.

Environnement: ‘Une otarie de Californie joue avec un masque’ (Ralph Pace)

Ralph Pace, World Press Photo via AP.

Malgré une forte baisse du tourisme en 2020, certains lieux sauvages ont continué d’attirer des curieux, masqués. C’est notamment le cas du site de plongée de Breakwater, à Monterey (Californie). Ici, l’un des visiteurs a fait tomber son masque à l’eau. Un grand danger pour bon nombre d’animaux aquatiques, qui pourraient croire qu’il s’agit de nourriture.

Nature: ‘Sauvetage de girafes sur une île inondée’ (Ami Vitale)

Ami Vitale for CNN, World Press Photo via AP

Autrefois une péninsule, Longicharo (Kenya) est devenue une île au cours des dix dernières années en raison de la montée des eaux. De fortes pluies se sont abattues sur la région en fin d’année, poussant les défenseurs de l’environnement à évacuer une partie des animaux. Ici, il s’agit d’une girafe de Rothschild, l’une des sous-espèces de girafes les plus hautes du monde. Une tâche très délicate qui a demandé de tranquilliser les animaux et de les transporter sur des barges.

Portraits: ‘La transition: Ignat’ (Oleg Ponomarev)

Oleg Ponomarev, World Press Photo via AP.

Ignat, photographié ici avec sa petite amie, est un homme transgenre qui a subi du harcèlement tout au long de sa scolarité en Russie. De nombreuses personnes russes issues de la communauté LGBTQ+ continuent de faire profil bas en raison de la stigmatisation de la sexualité non traditionnelle en Russie. Un amendement à la constitution russe, effectué en juillet 2020, stipule que le mariage est une union entre un homme et une femme, sans autre option possible. Les personnes transgenres sont également confrontées à des difficultés très spécifiques pour accéder à leurs droits économiques, sociaux et culturels.

Sports: ‘Blocs de bois’ (Adam Pretty)

Adam Pretty, Getty Images, World Press Photo via AP.

Photo d’un grimpeur allemand s’entraînant sur un tas de rondins à Munich (Allemagne). A cause de la pandémie et de la fermeture des salles de sport, bon nombre de sportifs ont dû trouver des alternatives pour se maintenir en forme. C’est notamemnt le cas des grimpeurs, qui se sont tournés vers le bloc. Cette variante de l’escalade consiste à grimper des blocs de faible hauteur sans l’équipement classique d’assurage.

Actualités ponctuelles: ‘Débat sur l’Emmancipation Memorial’ (Evelyn Hockstein)

Evelyn Hockstein for The Washington Post, World Press Photo via AP.

2020 a vu naître le mouvement Black Lives Matter. Dans ce contexte, des manifestants sont descendus dans la rue pour, notamment, demander le démontage de certaines statues jugées offensantes. C’est le cas de l’Emmancipation Memorial, à Washington DC (Etats-Unis). Cette statue représente le président Abraham Lincoln tenant la Proclamation d’émancipation dans une main, son autre main étant posée la tête d’un homme noir en pagne, agenouillé à ses pieds. La photo représente un désaccord entre une jeune femme afro-américaine et un homme blanc plus âgé. Protégé par des barricades, le monument est toujours en place actuellement.

Le World Press Photo 2021 a également récompensé des photos en série pour chacune des catégories citées ci-dessus. N’hésitez pas à les consulter sur le site officiel du concours. L’occasion d’également découvrir les autres photographies qui faisaient partie des nominées.

Sur le même sujet: