La Chine deviendra-t-elle la nouvelle superpuissance de la mer ?

Si la plupart des yeux de l’Occident sont tournés vers la Russie et l’Ukraine, il se passe aussi beaucoup de choses de l’autre côté de la planète. La Chine, par exemple, souhaite développer et moderniser radicalement sa marine, à un niveau qu’aucun autre pays n’a atteint. Les images satellites montrent déjà que l’un des plus importants ports militaires est en cours d’agrandissement.

Le port de Jiangnan, situé sur l’île de Changxing dans l’estuaire du fleuve Yangtze à proximité de Shanghai, revêt déjà une importance cruciale pour la marine chinoise. La plupart de la flotte chinoise a été construite dans ce port, et un nouveau porte-avions, plusieurs grands destroyers et un aéroglisseur militaire sont actuellement en construction.

Le port, qui s’étend maintenant sur environ 7,3 kilomètres carrés, a déjà été considérablement agrandi ces dernières années. Les images satellites montrent désormais que le site adjacent, qui appartient au constructeur naval Hudong-Zhonghua, est également en pleine expansion. Le constructeur de navires ne s’est installé sur l’île de Changxing que l’année dernière. Si l’on ajoute à cela les nouvelles installations de construction de sous-marins à Wuhan et à Huludao, il est clair que la marine chinoise veut se développer.

Que prévoit la Chine ?

Selon des sources de la marine américaine, l’armée chinoise prévoit de déployer jusqu’à six porte-avions d’ici 2040. Le pays en a actuellement deux en service, le Liaoning et le Shandong, tous deux construits à Dalian, dans le nord de la Chine. Le troisième, plus grand et plus moderne que les deux autres, est actuellement en cale sèche à Jiangnan.

L’expansion des ports sur Changxing (Photo : H I Sutton, Naval News)

L’expansion des installations militaires à Changxing laisse toutefois penser que la Chine souhaite construire encore plus de porte-avions. Même l’option des porte-avions à propulsion nucléaire est sur la table, mais serait mise de côté pour le moment.

Cependant, Hudong-Zhongdua ne travaillerait pas uniquement sur des porte-avions. La société a déjà construit des navires de débarquement, des héliporteurs et des frégates, bien que ces dernières soient principalement destinées à l’exportation. Ces commandes d’exportation placeraient le port de Shanghai à sa limite, ce qui pourrait expliquer l’expansion.

Evidemment, l’agrandissement de la marine chinoise fait craindre une chose, particulièrement dans le contexte actuel : la conquête de Taïwan.

Mais il est également possible que les fanatiques de la défense en veuillent un peu trop. Les sociétés Jiangnan et Hudong-Zhonghua appartiennent toutes deux à CSSC, la China State Shipbuilding Company, le plus grand constructeur de navires au monde. Outre les navires militaires, la CSSC construit également des navires civils ordinaires, notamment de gigantesques porte-conteneurs, encore plus grands que les porte-avions chinois. Il y a donc de fortes chances que l’expansion des ports soit simplement à des fins civiles.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20