Volvo va licencier 4.100 employés dans le monde

AP Photo/Virginia Mayo

Le constructeur suédois de poids lourds Volvo Group, un des leaders mondiaux du secteur, a annoncé mardi son intention de supprimer 4.100 postes de cadres et employés de bureau dans le monde au cours du second semestre, à cause de l’impact sur son activité de la pandémie de coronavirus.

‘L’épidémie de coronavirus et les mesures prises à l’échelle mondiale pour le combattre ont entraîné une situation sur le marché qui a eu de graves répercussions sur notre secteur’, a expliqué dans un communiqué Martin Lundstedt, PDG du groupe.

Les 4.100 postes supprimés concernent selon Volvo des ‘cols blancs’, dont 15% à des postes de consultants et 1.250 postes en Suède. Le groupe Volvo emploie plus de 3 500 personnes en Belgique. Fin mars, le constructeur employait quelque 99.000 personnes.

Un impact belge à déterminer

Le porte-parole de Volvo Trucks Gand n’était pas en mesure, mardi, de fournir des informations supplémentaires concernant la décision de la société mère de supprimer 4.100 emplois dans le monde. ‘L’impact sur le site belge doit encore être étudié’, dit-il. A Gand, 2.600 personnes travaillent dont une majorité d’ouvriers.

L’usine de Volvo Trucks à Gand a annoncé en février qu’elle souhaitait recruter 200 intérimaires après plusieurs commandes importantes qui avaient compensé une baisse de la production. Mais la crise du Covid-19 a mis le constructeur sous pression. Il a annoncé la suppression de 4.100 postes d’employés dans le monde.