Voici les pays dans lesquels les femmes sont les mieux représentées dans les parlements

Dans le monde, à peine 25,5% des parlementaires étaient des femmes en 2020. Bien que ce nombre ait tendance à augmenter au fil des années, nous sommes encore loin d’une représentation égalitaire entre hommes et femmes. Seuls trois pays aujourd’hui, comptent plus de femmes que d’hommes dans leur chambre basse ou unique.

La question des femmes en politique reste toujours un sujet délicat dans la société. En Belgique, les femmes n’ont le droit de voter et d’être élues en politique que depuis 1948. Dans la population, il n’est toujours pas rare d’entendre quelqu’un affirmer que ‘les femmes n’ont pas leur place en politique’. Et les raisons énoncées forment un très large éventail : elles sont trop émotives, elles se laissent trop influencer, elles ne connaissent pas assez ce monde ou encore elles n’ont pas le temps avec leur vie de famille.

Pourtant, les exemples de femmes en politique avec une carrière remarquable ne manquent pas. Angela Merkel est entrée en politique en 1990 et a passé 15 ans de sa vie à la tête de l’Allemagne, l’une des plus grandes puissances au monde. Margaret Thatcher est restée 11 ans au poste de Premier ministre britannique, alors qu’elle a eu deux enfants. Plus près de chez nous, en Belgique, Sophie Wilmès a dû gérer la crise du Covid-19 en tant que Première ministre et ses 3 enfants dans le même temps. Et en 2020, elle a été sacrée 71e femme la plus influente au monde par le magazine Forbes. Notons que dans ce classement, les 4 premières femmes sont des politiciennes.

Les femmes parlementaires

L’Union interparlementaire (UIP) surveille chaque année la présence des femmes dans les parlements du monde entier. En 2020, suite à différents scrutins dans le monde, le pourcentage de femmes dans les chambres politiques a augmenté de 0,6%, pour atteindre 25,5%. Cela signifie que seul un quart de nos représentantes dans le monde sont des femmes, alors que la gent féminine représente 49,6% de la population sur terre, selon l’Ined. À cette allure, l’UIP assure qu’il faudra encore 50 ans avant qu’une égalité homme-femme soit effective.

Il existe des lois pour tenter d’accueillir plus de femmes dans les institutions politiques. En Belgique, sur les listes électorales, il doit y avoir le même nombre d’hommes que de femmes. Et les candidats doivent être classés alternativement. De cette manière, tous les hommes ne peuvent pas se trouver en haut et les femmes en bas de la liste. De nombreux pays dans le monde ont adopté des lois similaires.

Cela améliore la représentation des femmes. En Belgique, 42% des parlementaires sont des femmes à la Chambre des représentants. Au Sénat, elles représentent 45% de l’assemblée. Mais selon Martin Chungong, secrétaire général de l’UIP, d’autres mesures peuvent aussi améliorer cette représentation féminine. ‘Il leur faut intégrer la question du genre et transformer leur mode de fonctionnement et leurs structures pour offrir aux femmes et aux hommes un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée, ne tolérer aucune forme de violence à l’égard des femmes en politique, promouvoir des changements juridiques pour une meilleure inclusion des femmes, et devenir des acteurs clés de l’autonomisation politique des femmes.’

Les meilleurs pays dans le domaine

Aujourd’hui, seuls trois pays comptent au moins 50% de femmes dans les chambres politiques basses ou uniques: le Rwanda, Cuba et les Émirats arabes unis. Le Rwanda impose que 24 des 80 sièges au parlement soient réservés à des femmes. Chaque région a un nombre minimum de femmes à élire. Cuba, où les femmes peuvent se présenter aux élections depuis 1934, n’impose par contre aucun quota. Élire des femmes en politique semble donc faire partie intégrante de la culture cubaine.

Trouver les Émirats arabes unis à la troisième place peut être étonnant. Le pays est souvent blâmé pour les libertés limitées accordées aux femmes. Si ces dernières ont le droit de voter, de travailler ou encore de posséder des biens, ces droits sont souvent soumis à l’approbation d’un tuteur masculin. Et si le pays possède des règles antidiscriminatoires, dans les pratiques et la culture, les femmes doivent respecter les décisions de leur mari/père/frère même quand cela concerne leur vie privée. Alors comment le parlement peut-il être si égalitaire? Parce que depuis quelques années, un quota est imposé. Le Conseil national fédéral doit compter 20 femmes et 20 hommes, tout simplement. Et quelques soit les résultats des élections ou les volontés des dirigeants des sept émirats qui désigne 50% des parlementaires.

Top 20 des pays avec la plus forte représentation de femmes dans la chambre nationale basse ou unique

  1. Rwanda : 61,3%
  2. Cuba : 53,4%
  3. Émirats arabes unis : 50%
  4. Nicaragua : 48,4%
  5. Nouvelle-Zélande : 48,3%
  6. Mexique : 48,2%
  7. Suède : 47%
  8. Grenade : 46,7%
  9. Andorre : 46,4%
  10. Bolivie : 46,2%
  11. Finlande : 46%
  12. Afrique du Sud : 45,8%
  13. Costa Rica : 45,6%
  14. Norvège : 44,4%
  15. Namibie : 44,2%
  16. Espagne : 44%
  17. Sénégal : 43%
  18. Argentine & Mozambique : 42,4%
  19. Belgique & Suisse : 42%
  20. Bélarus & Portugal : 40%

La suite du classement sur le site de l’Union interparlementaire

Plus
My following

Analyse boursière: KBC Securities augmente l'objectif de cours d'UCB

03/12/2021 15:44

(ABM FN) KBC Securities a augmenté vendredi l'objectif de cours pour la cotation américaine d'UCB de 120,00 à 122,00 euros et a maintenu sa recommandation d'Achat.

UCB a conclu deux transactions pour son pipeline cette semaine. Le premier concernait l'octroi d'une licence pour le zampilimab au groupe Chiesi. UCB a reçu un paiement initial, et peut également s'attendre à des paiements d'étape et à des redevances, mais aucun détail financier n'a été divulgué. 

Lire plus...
Marchés
Lire plus...
Marchés
My following
Marchés
BEL20