Voici les 10 métiers des nouvelles technologies les plus recherchés

Alors que trouver un emploi stable relève du parcours du combattant pour de nombreux jeunes qui sortent des études, il existe un secteur qui embauche encore et toujours malgré la crise.

Les métiers de l’informatique restent très recherchés, d’autant que les nouvelles technologies n’ont pas subi d’arrêt forcé durant la crise du coronavirus. Au contraire même : le recours au télétravail a rendu les professions informatiques capitales pour exercer la maintenance et la mise à jour des programmes utilisés par les entreprises. Selon le cabinet de recrutement spécialisé dans les métiers de l’informatique Silkhom, le déséquilibre entre l’offre et la demande est loin de se résorber : il y aurait en moyenne deux candidats pour trois postes à pourvoir.

Le cabinet de recrutement a procédé à un classement des 10 professions les plus recherchées dans l’univers des nouvelles technologies.

1. Ingénieur logiciel embarqué

“L’informatique embarquée n’a rien à voir avec les pages web, elle est liée à la digitalisation du matériel. Elle produit notamment les cartes à puce et les micro-contrôleurs » précise Thomas Baverel, fondateur de Silkhom. Alors que les ordinateurs portables et autres objets connectés se multiplient dans les entreprises, il faut quelqu’un pour chapeauter tout ça. Selon l’expérience, le salaire brut annuel oscille entre 33.000 et 60.000€ par an.

2. Lead Developer

Aujourd’hui, pratiquement toutes les sociétés ont besoin d’un tel élément, ne serait-ce que pour la création d’un site Internet”, soutient Thomas Baverel. Car le lead developer ne se contente pas de programmer : il doit apporter une vision stratégique à la firme qui l’emploie pour incarner sa présence en ligne. Salaire moyen, qui peut changer selon les langages de programmation maitrisés : 50.000 à 65.000€ brut par an.

3. Développeur mobile

Un poste souvent occupé par des freelances : 50% des développeurs mobiles préfèrent se lancer comme indépendant et travailler pour plusieurs firmes. Ce qui rend le poste difficile à pourvoir quand une entreprise cherche un temps plein. Et ce qui rend ce métier d’autant plus précieux. Salaire moyen : de 38.000 à 55.000€ brut par an selon l’expérience.

4. Ingénieur développement C++

Le développement C++ est un langage de programmation, que l’on peut retrouver sur des projets industriels comme sur des projets de logiciels. La demande pour ce type de profil est croissante, car le C++ est de plus en plus utilisé. Salaire moyen : 32.000 à 60.000€ brut par an selon l’ancienneté.

5. Responsable technique (Chief Technical Officer)

« Un poste difficile à pourvoir, car il faut à la fois des compétences techniques et une capacité de gestion d’équipe. Il doit à la fois savoir diriger une équipe, donner une orientation à l’entreprise, gérer un budget, mais aussi avoir un très bon bagage technique. C’est souvent le bras droit du directeur général”, indique Thomas Bavarel. Salaire moyen : 35.000 à 53.000€ selon l’ancienneté.

6. Chef de projet infrastructure

En informatique, l’infrastructure désigne tout l’environnement système : les serveurs, le cloud, l’hébergement des données… Et tout cela, il faut le sécuriser face à la menace des pirates informatiques, friands de données sensibles. Un chef de projet confirmé peut espérer 55.000 à 65.000€ par an dès l’embauche. Voire plus.

7. Ingénieur data

Maintenant que tout est digitalisé, il reste les données. Et il faut gérer cette masse d’information qui servent à réaliser des calculs automatiques liés à l’intelligence artificielle. L’ingénieur data a pour mission d’analyser toutes les données dans le cloud, à partir desquelles il conçoit des modèles prédictifs. Et pour ça, il touche de 35.000 à 50.000€ brut selon l’ancienneté.

8. Développeur Java

Le langage Java est un des plus utilisés en entreprise. Le maitriser est donc un outil professionnel de première catégorie, et un bon développeur peut espérer 34.000 à plus de 50.000€ brut pour un véritable architecte.

9. Développeur .Net

Même chose que le précédent, mais à partir du langage de programmation de Microsoft. On, peut donc espérer le même niveau de rémunération, et beaucoup de postes sont à pouvoir car nombre de programmeurs ont préféré devenir indépendants.

10. Ingénieur DevOps

« Auparavant, les développeurs faisaient du développement, et les administrateurs système s’occupaient de la partie serveur. Mais aujourd’hui la complexité est telle qu’on a besoin d’avoir des professionnels qui comprennent à la fois le langage de programmation et la partie serveur, ce sont les DevOps”, détaille Thomas Baverel. Un profil rare qui peut rapporter de 35.000 à plus de 55.000€ brut par an.

Pour aller plus loin :

Plus
My following

Analyse boursière: Kempen à l'achat pour Galapagos

07/12/2021 08:14

(ABM FN) L'action Galapagos mérite à nouveau d'être achetée. C'est l'avis de l'analyste Alex Cogut de la banque d'investissement Kempen.

Cogut souligne que la valorisation boursière de l'action est 2 milliards d'euros en dessous des liquidités de l'entreprise. "Et à l'instar du reste du secteur de la biotechnologie, je pense que l'action a atteint son point bas", a déclaré l'analyste à ABM Financial News.

Lire plus...
Marchés
Lire plus...
Marchés
My following
Marchés
BEL20