Vers un renforcement des mesures: plus de télétravail et fin des déplacements non essentiels ?

Alexander De Croo – epa

Les membres des différents gouvernements du pays et les experts scientifiques se rassembleront ce vendredi pour discuter l’évolution de l’épidémie. Des mesures plus strictes pour contenir le nouvelle vague devraient être annoncé à la suite de la réunion, selon De Tijd. Le baromètre du coronavirus devrait aussi être présenté.

L’épidémie de Covid-19 ne faiblit pas dans notre pays. Près de 4.500 nouveaux cas ont été annoncés chaque jour, en moyenne entre le 3 et le 9 octobre. Les admissions à l’hôpital sont aussi en hausse. Près de 1.500 personnes sont actuellement hospitalisées pour une infection au Covid-19. Il est encore trop tôt pour voir les effets des mesures prises la semaine dernière. Mais au vu de la progression de la maladie dans la population, le gouvernement va certainement devoir renforcer les mesures.

Les autorités régionales prennent déjà des mesures supplémentaires. Bruxelles a fermé ses cafés. Le Brabant Wallon et le Luxembourg imposent un couvre-feu. La Fédération Wallonie-Bruxelles vient d’interdire les sports qui impliquent des contacts entre joueurs en intérieur pour les personnes de plus de 12 ans.

La Belgique voudrait éviter à tout prix un reconfinement, même si le ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke, a déclaré qu’il ne pourrait pas garantir que cela ne se produirait pas prochainement. Toutefois, un renforcement des mesures sera nécessaire.

Et nos voisins donnent déjà le pas. Les Pays-Bas devraient annoncer ce soir la fermeture des établissements de restauration pendant au moins deux semaines. En France, le président Emmanuel Macron devrait aussi présenter de nouvelles mesures strictes ce mercredi.

Les mesures sur la table

Les détails des nouvelles mesures qui seront sur la table du comité de concertation vendredi ont déjà fuité.

  • Télétravail : selon De Tijd, le gouvernement veut à nouveau rendre obligatoire le télétravail. C’est ‘la norme’ depuis quelques semaines, mais la plupart des entreprises ne prennent pas ce renforcement de la mesure au sérieux. Généralement, les bureaux sont sûrs, mais les navettes vers le lieu de travail le sont beaucoup moins. Le gouvernement préférait éviter les images d’autobus, de train et de métro surpeuplés en obligeant ceux qui le peuvent à travailler plus souvent à domicile.
  • Déplacements essentiels : il y aurait, du côté des francophones, une volonté d’interdire les déplacements non-essentiels, comme c’était le cas pendant le confinement. Les politiques flamands y sont moins favorables. Il n’y a donc pas (encore) de consensus. Le but n’est pas de paralyser l’économie.
  • Horeca : Il serait aussi question de mettre les cafés et les restaurants sur un même pied d’égalité, c’est-à-dire qu’ils fermeraient tous à 23 heures. Les différences de traitement entre les deux types d’établissements avaient été fortement critiquées la semaine dernière.
  • Enseignement : le ministre de l’Enseignement, Caroline Désirs refuse, à ce stade, que les écoles soient à nouveau fermées, comme lors du confinement de mars/avril. Un passage au code orange sera cependant peut-être annoncé, afin de réduire le nombre de personnes dans les bus et les rues proches de l’école aux heures de pointe. Les maternelles et les primaires conserveront les cours totalement en présentiel. Les cours à distance commenceront alors pour les élèves à partir de la troisième secondaire et pour les universités.
  • Baromètre Corona : Depuis plus d’un mois, un baromètre qui permettrait d’évaluer le niveau de l’épidémie est annoncé. Il devrait arriver ce vendredi. Il sera composé de plusieurs phases établies en fonction de différents facteurs épidémiques (cas, hospitalisation, etc.). Chaque phase sera liée à une série de règles. Aujourd’hui, la question est de savoir si la situation sera évaluée au niveau national ou au niveau régional.

Voici ce que vous risquez en cas de non-respect du couvre-feu ou des mesures de confinement