Usines et ports chinois paralysés : nouveau ralentissement à craindre pour la chaîne d’approvisionnement mondiale

Les annulations de réservations de fret augmentent en Chine, alors que le nombre de cas de coronavirus flambe.

Pourquoi est-ce important ?

Si la pandémie a fait prendre conscience au monde combien il était dépendant de la Chine, il n’a pas encore été en mesure de se défaire de cette emprise. Malheureusement pour lui, l’histoire semble être amenée à se répéter, alors que l’Empire du Milieu enregistre une explosion du nombre de cas de coronavirus.

L’actualité : la flambée des cas de coronavirus en Chine suite à la levée des restrictions paralyse les usines, ainsi que les ports les plus importants du pays.

  • Les annulations de réservations de fret se multiplient dans les ports de Shanghai et de Shenzhen, premier et quatrième ports à conteneurs au monde, car « les usines ne peuvent fonctionner correctement en raison du nombre de travailleurs qui contractent le Covid ».
  • La congestion se répand également dans d’autres ports importants, dont ceux de Ningbo et de Qingdao, selon la société de logistique chinoise HLS.

Le détail : la situation pourrait empirer au cours des semaines à venir, notamment après le Nouvel An lunaire.

  • Les responsables de la logistique préviennent leurs clients qu’ils ne pourront pas livrer leurs commandes dans les temps, en raison d’un important ralentissement de la production dans les principales usines du pays, rapporte CNBC.
    • À noter que la production avait déjà baissé suite à un effondrement incessant de la demande.
  • « Étant donné que la moitié, voire les trois quarts de la main-d’œuvre est infectée et incapable de travailler, de nombreux fabricants chinois ne peuvent pas fonctionner correctement et produisent donc moins que leurs rendements optimaux », a écrit la société de transport maritime HLS, basée en Asie.
  • « Le ramassage, le chargement et le factage des conteneurs (camionnage) sont également affectés, car toutes les entreprises sont confrontées à l’impact du Covid. Nous nous attentons à un volume très faible après le Nouvel An lunaire, car de nombreuses usines ont ralenti leur production en raison d’infections croissantes et doivent annuler ou retarder les réservations pour la deuxième quinzaine de janvier et également début février », poursuit-elle dans sa note adressée à ses clients.  

Conséquences : des perturbations à échelle mondiale sont à craindre étant donné que deux des plus grands ports à conteneurs du globe sont impactés par ces ralentissements de production liés au coronavirus.

  • Certes, la demande est en baisse en raison de l’inflation mondiale, mais malgré tout, les stocks du monde pourraient finir par s’amenuiser au fil des semaines, jusqu’à atteindre des niveaux problématiques.
  • Les pénuries rencontrées au début de la pandémie de coronavirus pourraient donc se répéter.

La parole de Pékin mise en doute

Cette version ne colle pas avec le discours de Pékin qui assure que l’épidémie est sous contrôle.

  • La baisse de la demande de 30 à 40 % serait bénéfique puisque cela permettrait aux usines de pouvoir rattraper leur retard, mais le fait est que ce n’est pas le cas, souligne Alan Baer, PDG de la société de transport OL USA.  
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20