Une nouvelle technologie blockchain vise à réduire les coûts de transaction élevés d’Ethereum

Beaucoup d’argent est injecté dans les applications dites de « layer-2 », une solution qui pourrait rendre le système Ethereum plus rapide et moins cher.

Le réseau blockchain de l’Ether (ETH), la deuxième plus grande cryptomonnaie par sa valeur marchande, est en proie à des retards et à des frais de transaction extrêmement élevés (les désormais tristement célèbres frais de « gaz ») depuis des années. Pourtant, Ethereum reste le foyer de la plupart des applications décentralisées (dApps) et des applications cryptographiques populaires telles que les NFT.

Mais une solution est en vue, selon plusieurs développeurs de blockchain. Les technologies dites de « layer-2 », ou les agrégations de nouveaux systèmes au-dessus du réseau de la cryptomonnaie, pourraient bien atténuer les difficultés de croissance d’Ethereum.

Le grand livre numérique d’Ethereum est étrangement conçu pour ralentir et devenir plus cher à mesure que le nombre d’utilisateurs augmente. Mais grâce à de nouveaux projets de « layer-2 », les transactions pourraient être résolues en dehors du système d’Ethereum, puis réinsérées dans la blockchain d’origine. Cela ne prendrait qu’une fraction du temps et du coût de la transaction initiale.

Intensifier la compétition avec Solana et Avalanche

Le nombre d’utilisateurs de ces protocoles de layer-2 est actuellement très faible, mais les experts prévoient une croissance rapide. Cela permettrait à Ethereum de concurrencer à nouveau les systèmes de blockchain émergents, tels que Solana et Avalanche, qui sont beaucoup plus rapides et moins chers.

Ces nouvelles innovations pourraient éventuellement être adoptées par d’autres projets de blockchain, ce qui leur permettrait de s’adapter plus rapidement aux nouveaux utilisateurs et aux transactions importantes.

« C’est là où nous allons avec Ethereum », a déclaré à Bloomberg Jeff Dorman, cadre supérieur d’Arca, un gestionnaire d’actifs numériques. « C’est un gros problème à traiter. Personne ne veut aller dans le meilleur restaurant en ce moment parce qu’il est trop bondé. Bien sûr, c’est bondé quand tout le monde veut y aller. Il faudra un certain temps pour passer à la vitesse supérieure, mais la question sera résolue, car la demande est très forte », explique M. Dorman.

Moins d’un centime pour une transaction

Les solutions de layer-2 les plus en vue actuellement sont Arbitrum, Loopring, Starkware et Optimism, car elles sont utilisées par un grand nombre de bourses de crypto-monnaies décentralisées sur Ethereum. Ces protocoles rendent les échanges de pièces Ethereum moins coûteux, car ils réduisent les coûts de transaction des pièces sur l’ensemble du réseau Ethereum. Une transaction sur Ethereum coûte actuellement environ 50 dollars et peut prendre 14 secondes. Grâce à un système de layer-2, ce coût serait inférieur à un centime et la transaction serait presque instantanée.

Cette année, beaucoup d’argent a déjà été investi dans les solutions de layer-2. Au début de l’année, ces projets n’ont bénéficié que de 48 millions de dollars d’investissements. Ce chiffre est passé à 7 milliards de dollars depuis le début du mois de décembre, selon L2Beat, un site contenant des données sur les applications de layer-2.

Cependant, le plus gros problème du « layer-2 » reste qu’encore trop peu de d’applications d’Ethereum utilisent cette nouvelle technologie. « Aujourd’hui, Ethereum est comme Manhattan au milieu du 17ème siècle. Il y a déjà des fermes et des artisans qui y travaillent. Mais ce que nous faisons, c’est travailler sur la technologie permettant d’élever des gratte-ciels, ce qui peut servir à beaucoup plus de gens », a déclaré Uri Kolodny, PDG de StarkWare, à Bloomberg.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20