Une cyberattaque contre un pipeline américain provoque des troubles sur les marchés pétroliers: un nouveau coup des Russes?

Une station de the Colonial Pipeline aux Etats-Unis (Isopix)

Les prix du pétrole ont fortement augmenté après une cyberattaque contre le Colonial Pipeline, un important pipeline de carburant aux États-Unis. Plusieurs médias américains accusent DarkSide, un collectif de hackers qui serait contrôlé par les autorités russes.

La cyberattaque a touché le Colonial Pipeline, un pipeline qui s’étend sur plus de 8.850 kilomètres, du golfe du Mexique à la côte est des États-Unis. L’attaque était un ransomware envoyé vendredi dernier, confirme la Colonial Pipeline Company. Cette technique bloque et crypte des serveurs ou des données très importantes pour l’entreprise qui doit alors payer une rançon pour en récupérer le contrôle.

Pour limiter les dégâts, Colonial a mis certains systèmes informatiques hors ligne. Mais cela a eu des conséquences majeures sur le marché du pétrole, car plusieurs pipelines ont dû être fermés. Dimanche, la société a annoncé un plan de redémarrage. Mais cela se fera très progressivement. Le marché devrait encore être perturbé un petit moment.

Colonial Pipeline transporte, entre autres, de l’essence, du diesel et du mazout à un rythme d’environ 2,5 millions de barils par jour. Cela représente 45% du carburant utilisé sur la côte est des États-Unis où vivent 50 millions de personnes. L’armée américaine est également un client important.

Une demi-vérité

Selon l’agence de presse Bloomberg, la version officielle n’est qu’une demi-vérité. L’attaque aurait commencé jeudi selon le média et les pirates auraient réussi à voler des informations importantes. Selon plusieurs journaux, cette attaque serait un coup de DarkSide et plus de 100 millions de Go de données auraient été dérobées. Les pirates auraient alors demandé une rançon pour ne pas divulguer les informations en ligne, mais le montant n’est pas encore connu.

Les marchés pétroliers ne sont pas totalement rassurés. Les prix ont rapidement grimpé par peur d’une pénurie. Un baril de pétrole Brent coûte aujourd’hui 36 cents de plus et a atteint le niveau de 68,64 dollars. Le pétrole WTI s’échange 33 cents de plus à 65,23 $.

Le gouvernement américain a déclaré une urgence régionale. Les règles sur le transport routier des produits pétroliers ont été temporairement assouplies. Cela devrait éviter des pénuries imminentes. Le transport par train est également possible.

Une attaque de plus

Ce n’est pas la première cyberattaque qui touche des services essentiels aux États-Unis. Plusieurs agences gouvernementales américaines ont été ciblées par des pirates informatiques à la fin de l’année dernière. La Russie avait été considérée comme une possible instigatrice.

La semaine dernière, la Belgique a également été victime d’une cyberattaque. Le réseau belge Belnet est tombé en panne d’interminables heures. Ce réseau est composé de services essentiels pour l’Etat. La Chine et la Russie sont sur le banc des accusés.

Pour aller plus loin: