Un hématologue allemand a découvert pourquoi certains vaccins contre le Covid provoquent des caillots sanguins

Une jeune femme reçoit un vaccin contre le Covid-19 au Canada. (Isopix)

Le professeur Andreas Greinacher et son équipe de l’université de Greifswald pensent savoir pourquoi certaines personnes vaccinées contre le Covid ont eu des caillots sanguins.

Le système immunitaire de ces patients a réagi de manière extrême, en produisant des anticorps contre leurs propres plaquettes. Comment l’équipe du professeur Greinacher explique-t-elle cette réaction exceptionnelle ?

  • Selon le scientifique, la réponse anormale est liée à des protéines parasites, écrit le Wall Street Journal. Il y a un lien avec un conservateur qu’il a trouvé dans le vaccin d’AstraZeneca.
    • Le professeur Greinacher et son équipe ont déjà identifié plus de 1.000 protéines dans le vaccin d’AstraZeneca, ainsi qu’un conservateur connu sous le nom d’EDTA, ou acide éthylènediaminetétraacétique.
    • Leur hypothèse est que l’EDTA, qui est couramment utilisé dans les médicaments, aide ces protéines à s’échapper dans la circulation sanguine. Là, elles se lient à un composant sanguin appelé facteur plaquettaire 4, ou PF4. C’est ainsi que se forment des amas qui activent la production d’anticorps.
  • L’inflammation provoquée par les vaccins, combinée aux amas du facteur plaquettaire 4, peut amener le système immunitaire à croire que l’organisme est infecté par des bactéries. Cela déclenche un mécanisme de défense archaïque qui s’emballe et provoque des caillots sanguins et des saignements.
    • Greinacher a comparé l’activation de la réponse dormante au fait de ‘réveiller un dragon endormi’.

Le professeur John Kelton de l’université McMaster au Canada, qui dirige le laboratoire de référence canadien pour tester les patients présentant des symptômes de coagulation sanguine après une vaccination, a indiqué que son laboratoire avait examiné certaines des recherches du professeur Greinacher et confirmé ses conclusions.

Cependant, il a précisé que la cause exacte n’était pas encore pleinement déterminée. ‘L’hypothèse du professeur Greinacher pourrait être juste, mais elle pourrait aussi être fausse’, a déclaré le professeur Kelton.

Extrêmement rare

Les États-Unis ont récemment levé la suspension temporaire du vaccin de Johnson & Johnson, mais ils n’utiliseront pas celui d’AstraZeneca. En Belgique, ces deux vaccins continuent d’être administrés, mais le produit d’AstraZeneca n’est administré qu’aux 41 ans et plus.

Une coagulation du sang se produit chez un cas sur 100 000, indiquent les données européennes. Il s’agit donc d’un phénomène extrêmement rare, des centaines de millions de doses ayant été administrées à ce jour. ‘Mais c’est tout de même plus élevé que le chiffre de 1/150.000 vaccinations que certaines autorités médicales avaient précédemment supposé’, a fait remarqué le professeur Greinacher.

‘Alors que de plus en plus d’adultes américains se font vacciner contre le Covid-19, toutes sortes d’effets secondaires apparaissent’, rapporte le WSJ.

La majorité des centaines de personnes diagnostiquées guérissent, mais entre un cinquième et un tiers d’entre elles sont décédées. D’autres peuvent souffrir d’effets secondaires durables.

Jeunes femmes

Les données des régulateurs américains et européens ont jusqu’à présent suggéré que cette affection touche principalement les jeunes femmes.

Mais plusieurs scientifiques, dont Sabine Eichinger – une hématologue autrichienne de haut niveau qui a traité l’un des premiers patients connus – ont déclaré que cette corrélation pouvait refléter autre chose. En effet, le personnel médical et les enseignants ont été parmi les premiers à recevoir les vaccins en Europe. Et une majorité d’entre elles sont des femmes plus jeunes.

Sur le même sujet: