Un deuxième canal de Suez pourrait-il voir le jour bientôt?

Canal de Suez (Isopix)

‘Suez 2’ pourrait être une réalité d’ici 5 ans. C’est ce qui ressort d’une étude de faisabilité commandée par les Nations unies (ONU) à la société internationale de construction de tunnels AFP Lariol, explique le journal The Guardian.

Le cargo Ever Given qui s’est échoué dans le canal de Suez la semaine passée a déclenché des efforts internationaux pour trouver une alternative au principal chemin maritime mondial.

Pour les responsables de l’ONU, l’idée serait de construire un second canal le long de la frontière entre l’Égypte et Israël. Les projets précédents proposant des trajets plus longs à travers l’Irak et la Syrie auraient été rejetés à cause de leur potentielle dangerosité.

Des plages de plus en plus longues

L’actuel canal de Suez relie le golfe de Suez à la mer Méditerranée. Le second canal n’atteindrait pas le golfe de Suez, mais celui d’Aqaba. Il partirait toutefois toujours de la mer Méditerranée.

‘La technologie a considérablement évolué depuis que le premier canal a été creusé dans les années 1850’, a déclaré l’auteur de l’étude de faisabilité, Iver Shovel, au Guardian.

Selon Shovel, le niveau de la Méditerranée pourrait légèrement baisser avec la création de ce canal. Mais il ne faut pas s’en inquiéter, explique-t-il, ‘cela pourrait conduire à des plages plus longues.’

L’ONU étudie également une alternative: recréer un ancien passage entre le Nil et la mer Rouge.

Des iPhone aux papiers toilette

‘C’est une idée passionnante’, a déclaré Mo Sez, expert en gestion du département régional de l’eau. Ce sont ces experts qui ont réalisé en grande partie l’enquête de faisabilité dans la région.

Cependant, le Nil ne peut pas gérer des méganavires tels que l’Ever Given, selon les ingénieurs maritimes. Le transport de marchandises sur des bateaux plus petits pourrait fournir une solution moderne.

On estime que le blocage du canal de Suez a coûté des centaines de millions d’euros. En outre, les retards de livraisons vont mettre en danger certains produits périssables ou ceux nécessaires à la production de produits finis. La mise à l’arrêt a fortement impacté le commerce international et plus pratiquement l’Europe, qui attend de nombreux arrivages allant du papier toilette aux iPhone.

En savoir plus: