En images: l’embouteillage monstre de plusieurs centaines de bateaux à proximité du canal de Suez

Pour se rendre compte de l’importance du canal de Suez dans le trafic maritime mondial, il suffit de regarder ces images. Ce samedi, quelque 321 cargos faisaient la queue en attendant que l’Ever Given soit enfin remis à flot. Ils sont désormais près de 450.

C’est une observation publiée par la Direction générale de l’industrie de la défense et de l’espace européenne (DEFIS). Les images satellites permettent d’identifier 321 bateaux coincés aux abords du canal. Le 21 mars, ils n’étaient encore que 50.

Des porte-conteneurs, des pétroliers, des méthaniers, des vraquiers… le nombre de bateaux en attente pourrait avoir dépassé les 450 unités selon les derniers rapports.

https://twitter.com/fudd50/status/1376146424849649664?s=20

Les dernières informations sont toutefois positives, selon l’agence Bloomberg. L’Ever Given est sur le point d’être remis à flot même si sa proue est toujours coincée. 27.000 mètres cubes de sables ont déjà été retirés des berges pour tenter de décoincer le porte-conteneurs de 400 mètres de long. Cela fait maintenant près de 6 jours que la crise du canal de Suez dure.

400 millions de dollars par heure

Le canal de Suez est en effet l’une des voies navigables les plus fréquentées au monde. Quelque 12% de l’ensemble des échanges commerciaux y transitent. Cette paralysie met donc à rude épreuve les chaînes d’approvisionnement mondiales.

Plus de 9 milliards de dollars (7,6 milliards d’euros) de marchandises sont perturbés chaque jour, selon le quotidien maritime Lloyd’s List. Cela représente 400 millions de dollars (340 millions d’euros)… par heure. On estime le coût de la crise à 59 milliards de dollars pour le moment.

Russie

Alors qu’une société néerlandaise spécialisée en dragage est venue prêter main-forte aux autorités égyptiennes, la Russie a également proposé son aide à ses ‘amis Egyptiens’. Une aide non sollicitée à l’heure actuelle. Le ministre russe de l’Énergie en a toutefois profité pour vendre les mérites de sa route maritime du nord (NSR), ‘sécurisée et concurrentielle en termes de coûts de transport, et fiable par rapport aux itinéraires alternatifs’.

Il s’agit d’une route maritime qui traverse l’océan Arctique et qui réduit de 4.000 miles marins la route vers l’Asie par rapport au canal de Suez. 33 millions de tonnes de marchandises ont transité via cette route l’année dernière. La Russie prévoit d’en faire passer 80 millions de tonnes d’ici 2024.

Mise à jour

Vers 16 heures, ce lundi 29 mars l’Ever Given a complètement été remis à flot et ne bloquait plus le passage. Le trafic a pu reprendre dans la foulée. Il faudra toutefois des heures voire des jours pour que le trafic reprenne son cours normal, selon les spécialistes.

Pour en savoir plus:

Plus
Lire plus...
Marchés