Un an après le pic de la crypto : la saignée en quelques chiffres

Il y a exactement un an, les cryptomonnaies ont connu leur valeur la plus élevée de tous les temps. Depuis, elles sont en chute libre : plus de 2.000 milliards de dollars sont partis en fumée. La confiance, dans le milieu même et envers la crypto, depuis l’extérieur, s’érode.

Pourquoi est-ce important ?

Avec les hausses des taux d'intérêt, les investisseurs fuient un actif risqué, comme Bitcoin et consorts sont étiquetés, pour des valeurs plus sûres. Cela a provoqué une chute des cours, tout au long de l'année. Mais ce n'est pas tout : des faillites importantes dans le secteur ont précipité les choses. La situation a encore radicalement empiré cette semaine.

En chiffres : 2.000 milliards de dollars se sont évaporés.

  • Mi-novembre 2021, le Bitcoin valait près de 68.000 dollars. Ce samedi, il en vaut moins de 17.000. Même constat pour l’Ethereum, deuxième monnaie la plus importante en termes de valeur marchande, qui est passée de 4.700 à 1.200 dollars sur la même période.
  • La crypto a été saignée. La valeur du marché entier est passée de plus de 3.000 milliards de dollars il y a un an à moins de 1.000 dollars. 849 milliards de dollars, à l’heure d’écrire ces lignes, pour être exact.
  • Plus tôt cette année, le stablecoin Luna s’est effondré. La monnaie a connu son pic en juin, avec 116 dollars la pièce et une valeur marchande de 40 milliards de dollars, qui est complètement et très rapidement partie en fumée.
    • Un coup de poing dans l’estomac du marché entier. Sur le mois de juin, Bitcoin a plongé de 38%, son pire mois de tous les temps. Ethereum a perdu plus de 40% de sa valeur.
  • Des plateformes d’échange et autres entreprises du monde de la crypto n’ont pas survécu à cette chute vertigineuse. Cet été,Three Arrows Capital (3AC) et Celsius ont fait faillite. Cette semaine, c’est la plateforme d’échange FTX qui est sous le feu des projecteurs. Elle a déposé le bilan vendredi : en quelques jours, sa valeur marchande est passée de 32 milliards de dollars à 0. Son PDG, le jeune milliardaire Sam Bankman-Fried (SBF) a vu sa fortune personnelle fondre de 16 milliards de dollars à moins d’un milliard.
  • Coinbase, une des plus importantes plateformes d’échange, a vu le cours de ces actions chuter de 20%, dans le cadre de l’effondrement de FTX. La semaine passée, la société a publié ses résultats trimestriels : une chute de 50% du chiffre d’affaires, par rapport au même trimestre de l’année dernière, ainsi qu’une perte de 545 millions de dollars.

L’essentiel : La confiance s’érode.

  • « En regardant en arrière maintenant, l’excitation et les prix des actifs s’est emballé et ils se négociaient bien au-dessus de toute valeur fondamentale. Comme le repli a été si rapide et violent, beaucoup ont proclamé que les actifs numériques étaient morts », explique Katie Talati, directrice de la recherche auprès de la société d’investissement spécialisée sur les actifs numériques Arca, à CNBC. Elle s’attend néanmoins à ce que la crypto remonte la pente.
  • Même des optimistes éternels de la crypto semblent maintenant en plein doute. C’est le cas de Michael Saylor, qui a converti sa société active dans la tech en fonds d’investissement. Il possède 130.000 Bitcoins.
    • « Je parle pour tous les investisseurs du Bitcoin, nous avons l’impression d’être piégés dans une relation dysfonctionnelle avec la crypto et nous voulons en sortir. L’industrie a besoin de grandir et les régulateurs entrent dans cet espace. L’avenir de l’industrie est constitué d’actifs numériques enregistrés et négociés sur des marchés réglementés, où chacun dispose des protections pour investisseurs dont il a besoin », s’exprime-t-il auprès du média économique américain, dans le cadre du crash de FTX.
  • C’est un discours assez surprenant pour le monde de la cryptomonnaie. L’idée derrière les jetons numériques était justement d’être détaché des marchés réglementés et des institutions financières centralisées, via des échanges de pair à pair entre des individus. Cela montre que même des acteurs influents du milieu perdent confiance dans le principe même de la crypto.
  • Et de l’extérieur du secteur, la confiance est encore plus démolie, après une année dans le rouge et surtout après le dépôt de bilan de FTX. Le cofondateur SBF était notamment un représentant reconnu et respecté du secteur. Il a même régulièrement endossé ce rôle devant les législateurs américains, explique Ryan Gilbert, de la société fintech Launchpad Capital. SBF est même intervenu pour sauver d’autres acteurs qui se trouvaient au bord de la faillite
  • Voir cette société faire faillite, SBF perdre presque toute sa fortune et être accusé (avec la société sœur de FTX, Alameda Research) d’avoir risqué les capitaux des investisseurs négligemment (voire de manière frauduleuse, selon certains critiques), avec comme principale garantie de fonds FTT, le jeton numérique créé par FTX même, est donc un coup très dur pour la confiance envers (et dans) l’univers crypto – un monde où justement tout repose sur la confiance de pair à pair. La saignée dure maintenant depuis un an, et les détracteurs de la crypto semblent avoir encore de beaux jours devant eux.
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20