Trump sous-entend qu’il pourrait faire amnistier les émeutiers du Capitole

Donald Trump n’a toujours pas annoncé officiellement qu’il briguait un retour à la Maison-Blanche en 2024, mais le moins qu’on puisse dire est qu’il fait déjà campagne.

Alors qu’il se livrait à l’une de ses multiples conférences face à ses indéfectibles supporters, l’ex-président américain a présenté son soutien aux émeutiers du 6 janvier 2021 confrontés à leurs propres actes, alors qu’ils avaient pris d’assaut le Capitole pour tenter d’annuler le résultat de l’élection présidentielle, niant la défaite de leur favori. Un événement pour lequel le rôle de Trump est fort controversé, certains l’accusant d’avoir sciemment provoqué les troubles.

« Nous les gracierons »

Ce qui n’empêche pas l’ancien président de défendre les émeutiers: « Si je me présente et que je gagne, nous traiterons ces personnes du 6 janvier de manière équitable », a-t-il déclaré samedi vers la fin d’un long meeting à Conroe, une ville située à environ 40 miles au nord de Houston. « Nous les traiterons équitablement, et s’il faut les gracier, nous les gracierons parce qu’ils sont traités de manière tellement injuste. »

Ce sont 700 personnes qui ont été arrêtées pour des actes liés aux troubles du 6 janvier 2021, rappelle le Washington Post. Ce mois-ci, le ministère de la Justice a inculpé Stewart Rhodes, le fondateur du groupe d’extrême droite Oath Keepers, et 10 autres membres ou associés du groupe pour conspiration séditieuse, les charges les plus graves retenues dans le cadre de l’enquête du ministère.

Les propos de Donald Trump, ont choqué, sans surprise, et ce y compris au sein du Parti républicain, pourtant largement acquis à sa cause: « la sénatrice Lindsey O. Graham, de Caroline du Sud, a qualifié cette suggestion d' »inappropriée ». « Je ne veux pas renforcer le fait que souiller le Capitole était acceptable », a déclaré Graham sur l’émission « Face the Nation » de CBS News. Elle a souligné qu’elle espérait que ceux qui ont pris d’assaut le bâtiment « aillent en prison, car ils le méritent. »

Mais ce point de vue est loin de faire l’unanimité au sein de la droite américaine ; depuis qu’il a quitté ses fonctions, Trump et d’autres républicains ont agressivement défendu ceux qui ont fait irruption dans le Capitole comme des patriotes. Lors du premier anniversaire des émeutes, Trump a publié une déclaration cinglante attaquant le président Biden et les événements marquant l’anniversaire comme du « théâtre politique. »

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20