Trump: ‘Peut-être que je déciderai de battre les Démocrates une troisième fois’

L’ex-président américain Donald Trump a fait une apparition publique dimanche, pour la première fois depuis qu’il a quitté la Maison Blanche. Il s’est exprimé lors du congrès annuel du parti républicain. La Conservative Political Action Conference (CPAC) était organisée cette année dans la ville d’Orlando, en Floride, du 25 au 28 février.

‘Je ne vais pas lancer mon propre parti’, a annoncé Donald Trump, ‘car nous avons déjà un parti républicain. C’était une fake news’. Il a toutefois laissé quelque peu planer le doute sur une éventuelle participation à l’élection présidentielle de 2024. ‘Peut-être que je vais décider de battre [les démocrates] une troisième fois’, a déclaré l’ancien président. Mais selon lui, il est certain que Joe Biden devra quitter la Maison Blanche en 2024.

Dimanche, Donald Trump a fait du… Trump. Il a pimenté sa performance oratoire avec son traditionnel acharnement contre ses opposants politiques, une mise en scène de rivalités personnelles, et surtout beaucoup de mensonges. ‘L’élection a été truquée’, a-t-il clamé, avant de lancer un appel à la limitation du vote par correspondance et par procuration. Trump a également reproché au président Biden d’avoir troqué l’‘America First’ contre l’’America Last’ en à peine un mois. Et il ne s’est pas privé de moquer l’épidémiologiste Anthony Fauci, qui a appelé les Américains à porter des doubles masques.

L’étoile montante Ron De Santis?

Plus tôt dans la semaine, la CPAC avait organisé un sondage auprès de ses participants. Avec 43% des voix, Ron De Santis, le gouverneur de Floride, est apparu comme le candidat le plus plébiscité pour la présidence en 2024. À condition que l’ancien président Trump, qui sera alors âgé de 78 ans, ne se présente pas. De son côté, l’ancien vice-président Mike Pence n’a lui recueilli qu’un maigre 1% des votes dans ce même sondage.

Quant à Donald Trump, il a reçu la préférence de 55% des votants pour un second mandat.

D’autres leaders républicains comme Mike Pompeo, Ted Cruz ou encore Rand Paul semblent n’avoir non plus aucune chance. Même Ivanka, la fille de Trump, et Tucker Carlson, le chouchou de Fox News, ne sont pas parvenus à obtenir 5% des voix.

Lire aussi:

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20