Pourquoi Trump consacre-t-il tant de temps et de ressources à garder ses finances secrètes?

Les spécialistes de la cellule anti-blanchiment de la succursale américaine de la Deutsche Bank ont ​​découvert plusieurs transactions douteuses impliquant le président américain Trump et son beau-fils, Jared Kushner, en 2016 et 2017. Ils ont demandé à leurs supérieurs de soulever la question de possibles délits financiers avec le chien de garde américain. Mais les dirigeants de la banque – qui ont prêté des milliards de dollars aux sociétés de Trump et Kushner – ont ignoré cette demande.

Les transactions ont déclenché des signaux d’alarme dans un système informatique conçu pour détecter les activités illégales. Un certain nombre d’entre elles étaient liés à un organisme caritatif de Trump, entre-temps dissous. C’est ce que cinq employés anciens et actuels de la banque ont indiqué au New York Times. L’origine des transactions n’est pas claire. Un certain nombre d’entre elles consistaient à transférer de l’argent entre des sociétés et des particuliers à l’étranger. Les transactions ont été décrites par les employés comme étant suspectes.

Deutsche Bank: protéger à tout prix des clients tels que Trump et Kushner

Les promoteurs immobiliers tels que Trump et Kushner concluent souvent des transactions importantes avec des parties à l’étranger. L’alerte ne signifiait pas nécessairement qu’ils faisaient des affaires illégales, même si les employés de banque se posent des questions. Mais les cinq employés de Deutsche Bank affirment que la décision de ne pas déclarer les transactions susmentionnées aux services fédéraux ne fait que confirmer l’attitude généralement laxiste de la banque vis-à-vis des pratiques de blanchiment de capitaux. De cette manière, elle protège ses relations avec ses clients importants.

L’affaire a été révélée parce que l’une des employées en question, qui trouvait les transactions suspectes, a été licenciée l’année dernière. Entre-temps, elle a déposé une plainte auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC). Tant la Deutsche Bank que la Trump Organization et la Kushner Companies ont déclaré qu’elles n’avaient pas été au courant d’un possible préjudice. « Le New York Times continue de répandre des mensonges », a déclaré un porte-parole de Kushner Companies.

Il y a quelques semaines, on a appris que Trump et ses enfants avaient intenté un procès. Ce dernier interdit à la Deutsche Bank de transmettre des informations sur ses opérations financières au Congrès américain. Deutsche Bank a également continué à prêter de l’argent à Trump lorsque sa société était au bord de la faillite, alors que d’autres banques se sont retirées. Le Congrès voudrait savoir pourquoi Deutsche Bank l’a fait. La banque est soupçonnée d’avoir blanchi de l’argent sale des Russes via Trump.

La déclaration fiscale des Clinton

Une question reste sans réponse pour l’instant. Pourquoi Donald Trump, qui aime se présneter comme l’idéologue anti-système qui veut purger Washington d’une élite corrompue, consacre-t- il autant de temps et de ressources à dissimuler ses finances et ses impôts ?

L’enrichissement personnel des Clinton par le biais de leurs mandats politiques est bien connu. Mais cette information n’a été connue que par la publication publique de leurs déclarations de revenus. La question est de savoir pourquoi Trump s’approprie le droit de faire une exception à cette règle générale.