60 millions de dollars, ce n’est pas encore assez pour Obama ?

Le porte-parole de Barack Obama a confirmé que l’ancien président avait accepté 400 000 $ pour donner un discours lors d’une manifestation organisée en septembre par une banque d’investissement américaine.

Le porte-parole de Barack Obama a confirmé que l’ancien président avait accepté 400 000 $ pour donner un discours lors d’une manifestation organisée en septembre par une banque d’investissement américaine.

Il y a quelques mois, l’ancien président et son épouse Michelle Robinson avaient déjà accepté une offre de l’éditeur Penguin Random House pour écrire chacun un livre. On estime que le couple sera rétribué 65 millions $ pour cet ouvrage (60 millions d’euros).

Un homme avisé a dit un jour : « Je pense vraiment qu’il arrive un moment où l’on a gagné assez d’argent »

Dans le Washington Post, le chroniqueur Ruth Marcus accuse Obama de succomber à l’appât du gain, comme l’avaient fait les anciens présidents Reagan, Bush et Clinton avant lui :« Reconnaître que de nombreux précédents sont du côté de Barack Obama ne veut pas dire que son choix est avisé. En fait, il est regrettable.Obama entre dans le circuit des discours à une époque d’aversion populiste à l’égard de la cupidité de Wall Street et du marigot politique de Washington. […] Cela arrive après une campagne au cours de laquelle les honoraires que Goldman Sachs a payés pour les discours d’Hillary Clinton sont devenus le symbole des privilèges acquis des élites. Imaginez donc le puissant message qu’Obama aurait pu envoyer s’il avait choisi de renoncer à cette voie vers la richesse. […]

Un homme avisé a dit un jour : « Je pense vraiment qu’il arrive un moment où l’on a gagné assez d’argent ». C’était Obama en 2010, quand il a proposé de réglementer Wall Street. Peut-être que l’Obama de 2017 devrait parler à cet homme ».