‘Trump avait raison: les frontières ont gagné’

Un membre de la Guardia Civil espagnole surveille la frontière hispano-marocaine dans l’enclave espagnole de Melilla. (Isopix)

Dans une interview accordée au journal français Le Figaro, Bruno Tertrais, spécialiste de l’analyse géopolitique, souligne qu’après le terrorisme et l’immigration, c’est maintenant la pandémie qui encourage le retour des frontières.

‘Les frontières ont subi trois chocs en cinq ans: le terrorisme, l’immigration et la pandémie. Ce triple choc a relégitimé le [retour des] frontières et le rêve d’une « planète ouverte » s’est évanoui. Les frontières ont « gagné ». […] 30 ans après la fin de la guerre froide, nous assistons à la fin d’un cycle’, analyse-t-il.

Selon M. Tertrais, l’Europe n’est pas la seule concernée par ce problème. Ces dernières années, les frontières ont été redessinées sur plusieurs continents. Cela s’explique en partie par la montée du nouveau nationalisme, notamment en Inde et aux États-Unis, où l’érection de clôtures et de murs fait partie de la politique intérieure.

‘Trump avait raison’

‘Lorsque Donald Trump a déclaré que « les gens veulent voir des frontières », il avait raison. Les No Border, militants qui prônent l’abolition des frontières, ne représentent qu’eux-mêmes’, estime-t-il.

‘Dire que les murs résolvent tout est une fable, mais dire qu’ils sont totalement inefficaces est une violation de la vérité’, ajoute l’expert français.

40% de la population mondiale vivra en Afrique d’ici 2050

Fait notable, M. Tertrais ne mentionne pas une seule fois l’Afrique, un continent qui connaîtra une croissance démographique explosive au cours des prochaines décennies.

Les chiffres publiés en 2019 par la Division de la population des Nations unies laissent peu de place au doute.

Alors que la population de l’Europe et de l’Amérique latine se stabilisera au cours des prochaines décennies et que l’Amérique du Nord connaîtra une très légère croissance, la population de la Chine (ligne orange) continuera de croître pendant un certain temps, et celle de l’Afrique (ligne orange en pointillés) pendant longtemps.

C’est donc surtout en Afrique que la croissance démographique va exploser. Ce continent influencera ce qui se passera en Europe dans les prochaines décennies.

L’Afrique est ‘l’événement le plus important de l’histoire de l’humanité’

C’est ce qu’a dit en 2017 le politicien français Jean-Louis Borloo.

‘Le continent comptait 250 millions d’habitants à l’indépendance et en compte aujourd’hui 1,25 milliard. D’ici 30 ans, ce continent comptera 2,5 milliards d’habitants. Pouvez-vous imaginer ce que cela représente ? Le continent africain abritera 40% de la population mondiale. 40% de ces personnes auront moins de 20 ans. C’est évidemment l’événement le plus important. La question que nous devons poser est simple. Est-ce aussi notre affaire ou pas ? Offre-t-elle un grand souffle de développement, y compris pour l’économie européenne ? Ou est-ce une déstabilisation en marche absolument majeure ? Moi, je plaide pour traité de paix et de développement entre l’Europe et l’Afrique.’

Une déstabilisation qui s’est donc arrêtée pour l’instant en raison de trois chocs précités.