Trump a-t-il accepté sa défaite? Il se résout publiquement à transférer le pouvoir à Joe Biden

Donald Trump
Isopix

Alors que les premiers noms de son gouvernement ont officiellement été annoncés et que les États ont certifié les résultats de l’élection du 3 novembre, Joe Biden vient d’obtenir le feu vert de la directrice de l’agence fédérale américaine (GSA), Emily Murphy, pour entamer la transition gouvernementale. Une défaite pour Trump, qui semble avoir concédé, à demi-mot, la victoire de Biden en annonçant publiquement qu’il donnait son feu vert pour cette transition.  

Lundi après-midi heure locale, l’administration des services généraux a informé le président élu Joe Biden que l’administration Trump était prête à entamer le processus formel de transition.

La responsable de l’Administration des services généraux (GSA), Emily Murphy, a pourtant fait l’objet de nombreuses critiques. Jugée pour sa ‘lenteur’ à lancer le processus de transition, elle a justifié sa décision par les récents développements concernant des recours judiciaires et la certification de résultats électoraux dans une lettre envoyée à Joe Biden.

Il est vrai que, bien que la loi stipule qu’elle n’a pas besoin du président pour autoriser la transition, elle se trouvait dans une position quelque peu difficile. 

Les résultats certifiés dans le Michigan

Mais tout s’est accéléré hier. Le Michigan ( 16 grands électeurs) a certifié ses résultats, faisant officiellement de Joe Biden le grand gagnant de l’élection présidentielle. Dans cet État, le président désigné a recueilli plus de 154.000 voix de plus que son rival républicain. L’écart favorisant Joe Biden est ainsi 14 fois plus important que ne l’était celui entre Donald Trump et Hillary Clinton en 2016.

La lettre d’Emily Murphy a été adressée à Joe Biden peu de temps après. Cette lettre est la première mesure prise par l’administration pour reconnaître la défaite du président Donald Trump, plus de deux semaines après que Joe Biden ait été déclaré vainqueur de l’élection. 

Emily Murphy a déclaré qu’elle n’avait pas subi de pressions de la part de la Maison-Blanche pour retarder la transition. ‘Sachez que j’ai pris ma décision de manière indépendante, en me fondant sur la loi et les faits disponibles’, a écrit Mme Murphy. ‘Je n’ai jamais fait l’objet de pressions directes ou indirectes de la part d’un responsable du pouvoir exécutif – y compris ceux qui travaillent à la Maison-Blanche ou à la GSA – en ce qui concerne le fond ou le calendrier de ma décision. Pour être claire, je n’ai reçu aucune instruction visant à retarder ma décision’, a-t-elle précisé. 

En quoi consiste la transition?

Cette lettre marque l’approbation officielle d’Emily Murphy pour la victoire de Biden et permettra le démarrage officiel de la transition.

La General Service administration chapeaute un budget de 20,9 milliards de dollars et 12.000 employés. Il gère 8.700 bâtiments et 215.000 véhicules en circulation. L’équipe de transition fait partie intégrante de la GSA et met tout en place pour que le président élu puisse prendre ses fonctions (et ses quartiers) à la Maison-Blanche dès le 20 janvier, conformément à la transition sur la loi présidentielle, rédigée en 1953. 

Cette loi précise qu’une fois que la GSA a ratifié les résultats des élections, elle peut entamer le processus de transfert de pouvoir. L’administration prévoit un budget de 9,9 millions de dollars pour ce processus. Et ce coût est à la charge du contribuable.

Trump a-t-il accepté sa défaite?

Si Trump se dit toujours victime d’une fraude, hier, il n’a pas reconnu explicitement sa défaite, mais a évoqué ouvertement le processus de transition: ‘J’ai recommandé à Emily d’entamer les démarches nécessaires pour effectuer la transition, et j’ai recommandé à mon équipe d’en faire de même’, a-t-il déclaré sur son compte Twitter. 

Une annonce qui survient alors que Joe Biden a annoncé hier les premiers noms de son nouveau gouvernement : Anthony Blinken occupera le poste de secrétaire d’État alors qu’Alejandro Mayorkas dirigera le ministère de la Sécurité intérieure, qui supervise notamment les questions d’immigration. L’ancien secrétaire d’État de Barack Obama, John Kerry, sera quant à lui le ‘Monsieur Climat’ de Joe Biden , tandis que Janet Yellen, l’ancienne présidente de la Banque centrale américaine, occupera le poste de secrétaire au Trésor.