Triste journée record en nombre de décès pour les États membres de l’UE

(Photo by IPA/Sipa USA)

Les trois pays européens les plus touchés par l’épidémie ont chacun enregistré un nombre record de victimes en une seule journée. À l’heure actuelle, le virus a fait plus de 2.000 morts en Europe et plus de 6.000 dans le monde.

Les États membres de l’Union européenne passent progressivement à la vitesse supérieure dans la lutte contre la propagation du coronavirus. L’Italie est toujours en quarantaine tandis que l’Espagne est proche du lockdown total et la France est passée au stade 3 samedi soir. La saison du ski est également officiellement terminée dans l’Hexagone, tout comme en Suisse.

Il faudra toutefois patienter avant de voir les conséquences de leurs mesures. Ces trois pays sont respectivement les plus touchés en termes de décès dus au coronavirus. Et ils ont tous enregistré le plus grand nombre de victimes en 24 heures depuis le début de l’épidémie: 368 décès pour l’Italie, ce qui porte son total à 1.809 (et plus de 24.700 contaminés), 97 pour l’Espagne, pour un total de 288 (et plus de 7.750 contaminés), et 29 nouveaux décès en France, soit un total de 120 (et 5.400 contaminés). Le Royaume-Uni a également enregistré un record en une seule journée, avec 14 nouveaux décès et un total de 35, indique la BBC. Et la Suisse a vu son nombre de cas bondir de 800 pour atteindre les 2.200 en contaminés en 24 heures seulement. Le pays a enregistré 14 décès.

Toute l’Europe lutte

De la patience, il en faudra dans pratiquement tous les pays de l’UE. Les mesures se suivent (et se ressemblent souvent): c’est désormais au tour de l’Autriche d’interdire tous les rassemblements de plus de cinq personnes dès ce lundi pour tenter d’endiguer l’épidémie. Le pays comptait hier 245 cas de contaminations.

L’Allemagne va elle imposer des contrôles à ses frontières avec la France, la Suisse, l’Autriche, le Danemark et le Luxembourg à partir de lundi matin, tandis que le Portugal resserrera sa frontière avec l’Espagne. Progressivement, tous les gouvernements de l’UE prennent des mesures dans ce sens en limitant la circulation des citoyens. Les écoles sont également fermées dans de nombreux États européens.

Le gouvernement tchèque a lui presque entièrement verrouillé le pays: les citoyens sont seulement autorisés à sortir pour le travail, acheter de la nourriture, des médicaments et effectuer des visites familiales urgentes.

Amendes en Italie

Et que dire de l’Italie, où le non-respect des mesures de quarantaine est puni par une amende de 200 euros. Les rues désertes du pays sont désormais surveillées par la police qui a effectué pas moins de 120.000 contrôles en trois jours (pour seulement 2 % de contrevenants). Lors de leurs déplacements strictement limités, les citoyens doivent montrer patte blanche: une dérogation écrite prouvant l’autorisation de circuler. Un tel document est également nécessaire pour prendre le train.

Autant de mesures fortes pour faire face à l’urgence de la situation: l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a maintenant déclaré que l’Europe était ‘l’épicentre’ de la pandémie de coronavirus.

Lire aussi: