The Rock, Angelina Jolie ou Matthew McConaughey ? 63% des Américains pensent qu’une célébrité hollywoodienne ferait un bon président

Isopix

Hollywood et la politique américaine, c’est toute une histoire. De Ronald Reagan à Arnold Schwarznegger, en passant par Donald Trump, finalement, rien de très étonnant. En 2024, lors de la prochaine élection présidentielle aux USA, Joe Biden aura 84 printemps. Le démocrate à peine élu, les spéculations vont déjà bon train concernant sa succession.

Un sondage réalisé par Piplsay auprès de plus de 30.000 Américains. On y apprend que 46% des Américains verraient bien The Rock comme le prochain président des États-Unis. 58% pensent même qu’une candidature conjointe de The Rock (président) et de Matthew McConaughey (gouverneur du Texas) serait une bonne idée.

Piplsay.

Du côté des femmes, c’est Angelina Jolie qui fait l’objet de la meilleure opinion. 30% des Américains verraient d’un bon œil son accession à la présidence. Oprah Winfrey suit juste derrière à 27%.

Or, selon un dernier sondage de The Economist, le nombre d’Américains qui ont une opinion très favorable du président Biden est retombé à 32%. Il ressort aussi que Biden pourra difficilement unifier les deux Amériques (démocrate/républicaine). Comme ont pu le faire dans une certaine mesure Dwigth Eisenhower, Jimmy Carter ou dernièrement Bararck Obama, avec un soutien de respectivement 68%, 66% et 68%, contre 57% seulement pour Biden. Trump était lui à 45% de soutien républicains, démocrates et indépendants combinés.

Bref, on reste dans la spéculation la plus complète. Ce qui ressort sans doute de plus pertinent est la capacité des stars hollywoodiennes à être légitime en politique. 63% des Américains pensent que les personnalités issues d’Hollywood feraient de bons politiciens, ‘s’ils ont une aptitude à la politique’ ou ‘s’ils ont une bonne équipe qui les entoure’, contre seulement 25% d’avis défavorables. 81% des Américains pensent que les célébrités font en tout cas bouger les opinions.

Détail amusant, les plus jeunes sont moins favorables à l’idée qu’une célébrité ferait un bon politique. Ils sont 30% de la génération Z (1997-2010) contre 35% de la génération Y (1984-1996).

Sur le même thème: