‘The mission is lost’: Arianespace perd son lanceur Vega avec deux satellites à bord

Une fusée Vega au décollage, en 2016.

Alors que SpaceX était en train de réussir sa première mission habitée opérationnelle la nuit dernière, Arianespace devait déplorer la perte de son lanceur Vega, qui a dévié de sa trajectoire 8 minutes après son décollage de la base de Kourou, en Guyane.

’La mission est perdue’, a laconiquement déclaré le PDG d’Arianespace, Stéphane Israël, évoquant une ‘dégradation de la trajectoire’ du lanceur européen Vega. L’entreprise spatiale était chargée de placer deux satellites en orbite, à 700 kilomètres d’altitude:

  • SEOSAT-Ingenio (830 kg): le premier satellite d’observation de la Terre espagnol.
  • Taranis (200 kg): un satellite conçu pour observer les phénomènes électromagnétiques radiatifs et lumineux survenant à des altitudes comprises entre 20 et 100 km au-dessus des orages.

Un échec qui tombe mal

‘Huit minutes après le décollage de la mission, immédiatement après le premier allumage du moteur du quatrième étage, une dégradation de la trajectoire a été constatée, entraînant la perte de la mission’, a par la suite expliqué Arianespace dans un communiqué.

Entré en service en 2012, le lanceur européen Vega enregistre ainsi son second échec après celui de juillet 2019 qui avait entraîné la perte de deux satellites de reconnaissance optique des Émirats arabes unis.

Un échec qui tombe mal pour Arianespace, et pour l’Europe spatiale en général, puisqu’il coïncide avec la belle réussite de son rival américain SpaceX. L’entreprise américaine est parvenue à remplir sa première mission habitée opérationnelle pour le compte de la NASA en convoyant, via sa capsule Crew Dragon, quatre astronautes vers la Station spatiale internationale (ISS).

Lire aussi: