775 millions de dollars pour agrandir sa gigafactory du Texas : Tesla se moque de la baisse de la demande

Une jolie enveloppe destinée à financer la construction de nouvelles infrastructures liées aux opérations de voitures électriques Tesla, mais également de cellules de batteries.

L’actualité : Tesla prévoit d’investir 775 millions de dollars pour agrandir son usine de véhicules électriques au Texas.

Le détail : les travaux de la nouvelle infrastructure pourraient démarrer dès ce mois-ci, rapporte le Wall Street Journal sur base des dépôts réglementaires de l’entreprise.

  • Il est question de nouvelles installations de fabrication de voitures électriques (VE), ainsi que des infrastructures destinées aux tests de batteries et à d’autres aspects de la fabrication des VE, selon les documents déposés auprès du Texas Department of Licensing and Regulation.

À l’heure actuelle, l’usine de Tesla située au Texas produit principalement le Model Y, mais elle devrait s’attaquer au Cybertruck de Tesla plus tard cette année. La capacité de production de l’usine est de 250.000 véhicules par an, selon l’entreprise.

Des projets ambitieux

Ce projet d’agrandissement s’inscrit dans la volonté de Tesla d’augmenter sa capacité de production.

  • L’année dernière, le PDG de l’entreprise, Elon Musk, avait indiqué vouloir ouvrir 10 à 12 nouvelles usines, afin d’augmenter sa capacité de production et atteindre son objectif de vendre 20 millions d’unités d’ici la fin de la décennie.
  • L’entreprise serait d’ailleurs sur le point de choisir l’emplacement de sa prochaine usine, a assuré Musk le mois dernier, sans fournir plus de détails.

« Nous appliquons le capital à un rythme assez proche du rythme le plus rapide auquel nous pouvons dépenser du capital sans le gaspiller », a-t-il déclaré.

De quoi rassurer les investisseurs ?

Alors que l’action de Tesla vient de clôturer sa plus mauvaise année, chutant de 65 % en 2022, le projet d’agrandissement du constructeur automobile suggère que ses ambitions n’ont pas été ébranlées par les vents contraires auxquels il continue de faire face.

  • Tesla souffre en effet d’une demande en baisse, notamment sur son deuxième plus gros marché, la Chine. Outre l’épidémie de coronavirus qui pousse certains à reporter l’achat onéreux d’une voiture électrique, la concurrence sur le secteur se fait toujours plus accrue au sein de l’Empire du Milieu.
    • Une demande en baisse qui a d’ailleurs poussé l’entreprise à fermer son usine de Shanghai pendant plus d’une semaine, afin d’éviter de générer trop de stocks.
    • Pour tenter de contrer cette tendance, Tesla a par ailleurs appliqué de nouvelles réductions sur ses modèles Y et 3 vendus en Chine.
  • De manière plus globale, l’inflation généralisée, la hausse des taux d’intérêt et les problèmes au sein de la chaine d’approvisionnement nuisent à ses affaires.
  • À cela s’ajoute le « nouveau hobby » de son PDG, à savoir Twitter qui depuis son rachat l’occupe énormément, au détriment de Tesla.
  • Plusieurs facteurs – dont la revente de milliards d’actions Tesla par nul autre qu’Elon Musk – qui font que les investisseurs se montrent plus frileux à l’idée d’investir dans l’entreprise.

On notera malgré tout que si Tesla n’est pas parvenu à atteindre les objectifs de production pour le quatrième trimestre 2022, l’entreprise a tout de même réussi à augmenter ses livraisons de 40 % au cours de l’année écoulée, soit environ 1,31 million de véhicules. De quoi permettre à la firme d’enregistrer un nouveau bénéfice record, mais il faudra attendre l’annonce de ses résultats pour en connaitre les détails.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20