En 2023, le taux de change de l’euro sera une tout autre histoire

Au cours des prochaines semaines, les entreprises belges devront estimer l’impact que les monnaies les plus importantes pour elles auront sur leur chiffre d’affaires en 2023. Dans la plupart des cas, la question principale est : « Que va faire le dollar ? », étant donné que le billet vert reste la monnaie la plus utilisée dans le commerce international.

Les gens supposent souvent que les marchés sont rationnels, que toutes les informations disponibles et pertinentes sur l’économie d’un pays ou d’une zone économique sont incluses dans le taux de change. Dans la pratique, ça ne fonctionne pas comme ça. Le marché semble surtout sous l’emprise de ce qui se trouve sur la couverture des journaux.

La façon dont les médias rendent compte de l’actualité économique suit un modèle : il existe un récit directeur, une « histoire en cours », sur laquelle repose l’information. Ce qui ne rentre pas dans ce cadre est souvent (même inconsciemment) ignoré par les journalistes.

L’écart de taux d’intérêt entre les monnaies a été l’un des récits directeurs majeurs en 2022. Après une longue période de taux d’intérêt bas, les banques centrales ont commencé à relever fortement ceux-ci cette année pour tenter de faire fléchir une inflation galopante. Comme cela a souvent été le cas dans le passé, c’est la Fed qui a pris l’initiative. Logiquement, la hausse des rendements des obligations du Trésor américain par rapport à l’Europe a joué en faveur du dollar.

L’inflation : facteur-clé

Il y a eu d’autres sujets en 2022 : la guerre en Ukraine, les tensions croissantes entre les Etats-Unis et la Chine, les foyers de Covid-19 en Chine et ailleurs. Néanmoins, lorsque nous analysons les mouvements des marchés des devises en 2022, nous constatons une de tendance claire, fidèle au récit directeur (les obligations du Trésor américain comme investissement intéressant).

Cette tendance s’est maintenue jusqu’à ce que les choses commencent à s’inverser au début du mois de novembre et qu’il soit soudainement question du refroidissement de l’inflation américaine et de l’attente associée que la Fed commence à ralentir ses hausses de taux. Nous avons alors soudainement vu la tendance à la hausse du dollar par rapport à l’euro s’aplatir.

N’est-il pas remarquable de voir comment un « récit directeur » peut prendre le contrôle de tout un marché de devises ? De nombreux traders supposent intuitivement que l’année écoulée a été marquée par une forte volatilité sur les marchés des devises, mais en réalité cette volatilité n’a été que légèrement supérieure à celle des autres années. Mais cela n’a pas fait beaucoup de bruit.

En résumé, ceux qui connaissent et comprennent la situation dans son ensemble ne peuvent pas encore prédire les taux de change exacts, mais ils ne tâtonnent plus dans le noir. Le récit directeur dirige le bateau dans une direction, et tant que l’histoire ne change pas, l’embarcation ne change pas de cap.

2023

Que pouvons-nous donc attendre de 2023 ? Si le différentiel de taux d’intérêt entre l’Amérique et l’Europe cesse d’augmenter, voire se réduit, un nouveau récit arrivera et les prix changeront. Bien sûr, il est tout à fait possible que cette correction se produise mais qu’elle soit temporaire. Les Etats-Unis sont mieux à même de faire face à la hausse des prix des produits de base et de l’énergie et devraient donc être plus à même d’attirer les investissements que le Vieux continent. En Belgique, Solvay est l’exemple le plus connu d’une entreprise qui transfère des investissements aux Etats-Unis. Mais même dans ce cas, le fait que la Fed ait déjà déchargé une grande partie de sa poudre pourrait freiner le dollar au profit de l’euro.

Les entrepreneurs qui suivent la couverture médiatique de qualité des nouvelles économiques aux USA et en Europe ont un avantage sur ceux qui ne le font pas. Il n’est pas question de prédire les taux de change, comme nous l’avons mentionné plus haut, mais la compréhension des récits directeurs permettra au moins aux entrepreneurs de voir dans quelle direction le marché des devises se dirige, et c’est un élément qu’ils pourront immédiatement utiliser dans leurs prévisions et leur gestion des risques.


L’auteur, Ivo Mertens, est directeur des revenus chez iBanFirst.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20