Selon Moody’s, Donald Trump sera réélu président… facilement

Donald Trump, en route pour une victoire facile en 2020 ? (Source: EPA)

Donald Trump est bien parti pour remporter une victoire facile lors de la prochaine élection présidentielle de 2020. En tout cas si l’on en croit le modèle de prédiction électoral élaboré par Moody’s Analytics.

Si l’économie américaine se maintient et qu’aucun événement inattendu ne vient rebattre les cartes, Donald Trump devrait remporter, avec une confortable avance, l’élection présidentielle de 2020, affirme Moody’s Analytics dans un récent rapport, relayé par CNBC. Dans les trois cas de figure analysés par le modèle prédictif, l’actuel président sera réélu pour un nouveau mandat avec une avance plus ou moins grande selon le taux de participation.

Une participation record indispensable aux démocrates

‘Si l’état de l’économie [américaine] reste grosso modo le même d’ici à dans un an, (…) alors les chances de Donald Trump d’être réélu sont très bonnes, surtout si la mobilisation démocrate s’avère faible’, explique Mark Zandi, économiste en chef chez Moody’s Analytics et coauteur du rapport.

‘Une participation record est indispensable à une victoire démocrate’, souligne encore le document publié en septembre.

Moody’s Analytics base ses projections sur le ressenti des consommateurs concernant leur situation financière, les gains réalisés sur le marché des actions durant le mandant de Donald Trump et sur les perspectives en matière de chômage (qui est au plus bas depuis 50 ans).

Le président sortant obtiendrait le meilleur score dans le cas de figure où les finances personnelles prendraient le pas sur les autres considérations des électeurs. Suivent ensuite le modèle donnant plus d’importance au taux de chômage et enfin celui basé sur les performances des actions.

Moody’s tiendra ses projections à jour en fonction des évolutions et des changements de la situation.

Un niveau de soutien de seulement 40%

Les conclusions de Moody’s Analytics ont de quoi surprendre dans la mesure où Donald Trump affiche un niveau de soutien assez bas – seulement 40% selon dernier sondage Gallup. Et la plupart des comparaisons avec des candidats démocrates le donne perdant. Cependant, les auteurs du rapport estiment que ces résultats constants constituent de bons points de repère.

Le modèle élaboré par Moody’s a la réputation d’être particulièrement précis. Depuis l’élection de 1980, il n’a jamais été pris en défaut, sauf une fois, lors de l’élection de… Donald Trump. En 2016, le model prévoyait en effet une victoire serrée d’Hillary Clinton.