Malgré la crise énergétique, les salariés ont vu leurs primes augmenter de 11% en moyenne cette année

Un Belge sur quatre reçoit un bonus. Bonne nouvelle pour eux : cet avantage augmente, en moyenne, d’environ 11% cette année. C’est ce que révèlent les chiffres de la société d’enregistrement Acerta.

Pourquoi est-ce important ?

Dans notre pays, différentes rémunérations composent généralement votre salaire. Chez de nombreux employeurs, vous bénéficiez de toutes sortes d'avantages, notamment des avantages sociaux. Certaines entreprises accordent également à leurs employés une prime si eux-mêmes ou l'entreprise ont atteint certains objectifs.

Dans l’actualité : Une étude d’Acerta basée sur les données de 175.000 employés de bureau du secteur privé montre que les primes augmentent en moyenne de 11,5% cette année. Le montant moyen du bonus passe ainsi à 5.924 €.

  • Bien que nous soyons aujourd’hui confrontés à une crise énergétique, la société de ressources humaines n’est pas surprise par cette augmentation frappante. Les primes sont plus élevées cette année car elles ont été calculées sur la base des résultats d’exploitation de 2021.

Les primes collectives

Zoom avant : Acerta distingue deux types de primes : la prime individuelle et la prime collective.

  • La prime collective CCT90, ou prime non récurrente, reste le moyen le plus populaire pour les employeurs de verser une prime à leurs employés. 13,9% des employés de bureau toucheront une prime de cette manière cette année. Le montant moyen des bonus dans cette catégorie est de 1.368 euros. Cela représente 11,4% de plus qu’en 2021.
  • « Ce n’est pas seulement la conversion favorable du brut au net qui rend cette prime si intéressante, mais aussi le fait que l’employeur peut la convenir une seule fois et qu’elle est indépendante de la norme salariale », clarifie Karolien Van Herpe, consultante juridique senior chez Acerta. « Ce que la prime CLA90 a contre elle, c’est la procédure : certains employeurs la perçoivent comme longue et complexe. »
  • Un autre type de bonus collectif est le bonus sur les bénéfices, mais il s’avère beaucoup moins populaire. Cette forme de prime ne touche que 1,8 % des employés de bureau. Le montant moyen accordé au titre de la prime de résultat est toutefois légèrement plus élevé cette année qu’en 2021 : 2.426 euros, contre 2.028 euros l’année dernière.

Les primes individuelles

Plus en profondeur : Les employés peuvent donc également bénéficier d’une prime individuelle, telle qu’une prime salariale ou des bons de souscription.

  • 6,51% des employés de bureau reçoivent un bonus salarial en 2022. La valeur moyenne de la prime salariale est désormais supérieure de 11% à celle de 2021, atteignant 4.791 euros.
  • Alors que la prime salariale s’améliore de plus en plus sur le marché, les bons de souscription doivent perdre en popularité. Cette année, 6,16% des employés de bureau reçoivent des mandats, soit 6% de moins qu’en 2021. Le montant moyen augmente néanmoins de 13% pour atteindre 13.065 euros.
  • « Le fait que les mandats seraient moins populaires aujourd’hui qu’en 2021 mérite d’être nuancé », déclare Van Herpe. « Les bons de souscription étaient auparavant appliqués principalement dans les grandes entreprises, alors qu’aujourd’hui, de plus en plus de PME les proposent également. En outre, les salariés ne sont pas obligés de répondre à l’offre de bons de souscription, ils peuvent aussi opter pour une prime brute individuelle. Le fait qu’un plus grand nombre de PME participent ne fera pas non plus augmenter rapidement les chiffres, puisque les PME ont par définition moins d’employés. Nous remarquons cependant que de plus en plus d’entreprises frappent à la porte pour poser des questions sur les bons de souscription, ce qui montre que cette forme de rémunération suscite toujours de l’intérêt. »

(mah)

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20