Réparerons-nous bientôt nous-même nos smartphones ?

La Commission européenne a présenté une proposition législative visant à rendre les appareils électroniques mobiles tels que les smartphones plus durables. Une mesure qui obligerait les fabricants à proposer des pièces de rechange pendant une longue période.

Avec cette proposition, l’Europe veut réduire la montagne de déchets électroniques que l’on produit chaque année. Les fabricants seraient obligés de proposer des pièces de rechange pendant au moins cinq ans après le lancement d’un nouveau modèle. Cela concerne principalement la batterie, la coque et l’écran. Il s’agit de l’une des nombreuses propositions que la Commission européenne a mises sur la table dans le cadre de la lutte contre les déchets électroniques.

Une meilleure qualité

La commission exige également une meilleure qualité pour ces pièces. Par exemple, les batteries des téléphones et des tablettes doivent pouvoir supporter au moins cinq cents cycles de charge complète avant que leur capacité ne tombe en dessous de 83 %. Un système d’étiquettes sera mis en place pour informer l’acheteur de l’autonomie de la batterie, de la résistance à l’eau et aux chutes au moment de l’achat.

En outre, les fabricants devront maintenir le logiciel de sécurité à jour pendant au moins cinq ans après le retrait des ventes d’un modèle.

Pas encore pour tout de suite

Jusqu’à présent, l’ONG internationale ECOS a salué la proposition, mais estime que le plan doit être davantage élaboré. « Bien que généralement encourageantes, ces propositions doivent encore être considérablement améliorées », indique l’organisation à Knack. « La disponibilité et la remplaçabilité des pièces, par exemple, limitent les options pour les bricoleurs », peut-on lire.

L’organisation Digital Europe estime toutefois que les plans radicaux de l’UE ne feraient qu’accroître la montagne de déchets. Selon elle, la production en masse de pièces de rechange ne ferait que ralentir le processus de réduction des déchets électroniques. Digital Europe est un réseau d’entreprises du secteur de l’électronique et des télécommunications basé à Bruxelles.

Cependant, certains géants de l’électronique ne restent pas inactifs et prennent déjà le train en marche. Depuis l’année dernière, Apple propose des réparations en libre-service pour certains de ses appareils. C’est également le cas de Samsung. En outre, le distributeur sud-coréen de produits électroniques propose déjà des pièces de rechange pour les téléviseurs, les lave-vaisselle, les lave-linge et les réfrigérateurs.

(JM)

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20