Régulation des cryptomonnaies : »Les USA ont l’opportunité de faire exactement l’inverse de la Chine »

La Chine est le seul pays à avoir concrétisé un projet de monnaie numérique de banque centrale avec le e-yuan. Une expérience grandeur nature que les USA devraient étudier, selon Katie Haun. Avec comme idée de faire exactement l’inverse des Chinois quand il s’agit de réglementer les cryptomonnaies.

L’un des grands enjeux actuels du marché des cryptomonnaies repose sur le rôle que se donneront les États, et à quel point ceux-ci tenteront de réguler ce secteur supposé affranchi de toute influence. Dans ce domaine, la Chine a pris les devants, menant d’ailleurs une véritable nouvelle prise de contrôle sur de nombreux pans de son économie. L’Empire du Milieu est aussi le premier pays à avoir lancé une version numérique de sa devise nationale, baptisée e-yuan. Une expérience à grande échelle à scruter de près, pour de nombreux économistes. Et pour Kathryn « Katie » Haun, une ancienne procureure fédérale des États-Unis ayant rejoint le fonds de capital-risque Andreessen Horowitz, la marche en avant de la Chine est une aubaine pour les États-Unis : ceux-ci n’auront qu’à faire exactement l’inverse de leur grand rival international.

Apprendre des erreurs des autres

« C’est une opportunité pour les États-Unis, car dans mon esprit, nous devrions faire exactement le contraire dans ce domaine de ce que fait la Chine. Elle va lier le commerce, les prêts, les autres aides à l’utilisation de son propre stablecoin » a déclaré Mme Haun lors de la conférence Delivering Alpha organisée par CNBC. Le gouvernement chinois a en effet fait le choix d’un contrôle serré du marché des cryptomonnaies, et le e-yuan, fermement lié au cours de la monnaie nationale chinoise, est perçu par les amateurs de crypto comme une tentative de soumettre le marché.

Une approche que Katie Haun ne considère pas comme productive, à l’inverse de celle mise en œuvre par son propre pays. Les États-Unis planchent en effet eux aussi sur une CBDC, pour « central bank digital currencies« . Soit une monnaie numérique éditée par une banque centrale de la même manière qu’elle édite l’argent liquide. Mais La Réserve fédérale américaine, tout comme la Banque centrale européenne d’ailleurs, n’a pas encore concrétisé ce projet. Raison de plus pour scruter les erreurs que commettront forcément les Chinois dans leur approche, selon Mme Haun.

Car pour l’économiste, la réglementation du milieu crypto n’a rien d’antinomique: « C’est un mythe que les acteurs de l’industrie de la crypto seraient opposés à toute réglementation. Ce n’est pas que le secteur ne veut pas de réglementation, il veut de la clarté. Mais il ne veut pas non plus être traité comme un monolithe. Je pense qu’il est vraiment important que les décideurs politiques et l’industrie privée travaillent ensemble aux États-Unis. »

Pour aller plus loin :

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20