Que signifie l’accord salarial de la Vivaldi pour vous et votre portefeuille ?

Il a fallu du temps, mais la Vivaldi conclu un accord salarial. Il appartient maintenant aux organisations d’employeurs et aux syndicats de se mettre au travail sur cette proposition.

Pourquoi est-ce important ?

Tous les deux ans, les syndicats et les organisations patronales se réunissent pour discuter des salaires. Cette année, patronat et syndicats n'ont pas réussi à se mettre d'accord, laissant le dossier dans les mains du gouvernement. Ce dernier dispose désormais d'une proposition prête à être examinée par le "Groupe des Dix".

Dans l’actualité : Le kern du gouvernement fédéral s’est mis d’accord lundi sur une proposition de réconciliation visant à relancer les négociations salariales entre syndicats et employeurs.

  • Pour commencer, il n’y aura pas d’augmentation salariale supérieure à l’indexation des salaires. Les entreprises préviennent que les frais de personnel augmentent déjà considérablement en raison de l’indexation automatique des salaires. Selon une prévision récente du prestataire de services RH SD Worx, les salaires des cols blancs (commission paritaire 200) augmenteront de 11,59 % au début de l’année prochaine. Le Bureau fédéral du Plan maintient provisoirement la hausse des salaires à 10,84 %.
  • Il y aura une prime pour les employés travaillant dans des entreprises qui se portent bien. Cette prime s’élèvera à un maximum de 500 euros. Toutefois, une exception sera faite pour les entreprises réalisant des bénéfices exceptionnellement élevés. Elles devront porter cette prime à un maximum de 750 euros.
  • Le montant exact de cette prime dépendra des négociations entre les employés et les employeurs. Cela se fera d’abord au niveau sectoriel, puis au niveau des entreprises. La définition des « gains exceptionnels » n’est pas claire à ce stade.
  • Les allocations de chômage les plus basses augmenteront de 1,3 % en plus de l’inflation. C’est bien moins que le plafond de 3,5 % qui est normalement alloué par l’enveloppe bien-être, d’un montant de près de 1 milliard d’euros. La différence permet de dégager 50 millions d’euros pour augmenter le net du salaire minimum. L’objectif est d’éviter autant que possible le piège à l’emploi.
  • Les allocations des retraités augmenteront de 2 % au 1er juillet 2023. Également pour les pensions qui ont pris cours en 2018. Pour les pensions d’avant 2008, l’augmentation sera de 1,2%
  • On notera encore une hausse de 2 % du montant du plafond salarial le 1er janvier 2024 et de 3,8 % du pécule de vacances des pensionnés le 1er mai 2023 (et de 2,55% le 1er mai 2024). 
  • Le revenu d’intégration et l’allocation de remplacement de revenus, mais la Grapa augmenteront de 2 % à partir du 1er juillet 2023.

Zoom avant : Il appartient maintenant aux organisations patronales et aux syndicats de parvenir à un accord sur la base de la proposition de conciliation du gouvernement De Croo. S’ils ne parviennent pas à un accord, le gouvernement prendra une décision.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20