Que les financiers traditionnels aient le cran de se lancer dans la crypto, encourage le fondateur de Saxo Bank

« La blockchain a le potentiel transformateur le plus grand de toutes les nouvelles technologies depuis Internet », dixit le magnat danois Lars Seier Christensen.

Celles et ceux qui évoluent dans le système financier traditionnel et qui lorgnent la crypto devraient avoir la pugnacité de rejoindre cet écosystème en plein développement, a exposé le fondateur de Saxo Bank lors d’un entretien avec CoinTelegraph.

Lars Seier Christensen parle en connaissance de cause. L’homme d’affaires, entrepreneur et investisseur danois bien connu a sauté le pas il y a quatre ans déjà. Il soutient le projet Concordium, une plateforme blockchain publique pensée « pour l’adoption globale », notamment en se conformant aux réglementations « par nature ». Pour ce faire, la solution augmente le degré de confiance en intégrant un identifiant crypté dans les smart contracts, tout en préservant la confidentialité.

« Je suis fasciné par les nombreuses façons dont la blockchain peut être utilisée dans le monde réel pour améliorer la sécurité des données, prouver la propriété et augmenter l’efficacité et la traçabilité dans de nombreux processus », a-t-il assuré.

Le magnat considère en effet que grâce à ces technologies émergentes, de nouveaux modèles d’affaires émergeront dans un futur proche. Bon nombre de projets prometteurs risquent toutefois d’avorter, non viables économiquement car les investisseurs de la sphère crypto manquent encore de maturité par rapport à ceux de la finance classique, estime-t-il.

« Des cendres de projets insensés naîtront les grandes entreprises de l’économie future »

Une sélection naturelle pourrait malgré tout s’opérer. « Les projets basés sur du vent et du battage médiatique échoueront, mais des cendres naîtront de magnifiques projets et entreprises pour l’économie future. Il s’agit donc d’un bouleversement sain qui amènera beaucoup plus les investisseurs à se concentrer sur la qualité technologique et scientifique dans les années à venir », pressent Lars Seier Christensen.

Adepte précoce d’Internet au début des années 2000 avec Saxo Bank, ce vétéran de la finance se remémore qu’à l’époque il y avait aussi « quantités d’absurdités », ce qui lui semble être un point commun avec la situation actuelle du secteur crypto. Il en faudra plus pour le détourner de la blockchain qu’il perçoit comme la technologie la plus transformatrice depuis lnternet.

Quant à la froideur temporaire du marché, Lars Seier Christensen conseille de profiter de ce crypto winter pour faire ses devoirs et analyser soigneusement les projets vraiment nécessaires.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20