Pourquoi Deliveroo projette de mettre les voiles d’un nouveau pays européen

La firme de livraisons de repas doit revoir à la baisse ses prévisions de croissance pour l’année. Des résultats qui semblent bien précipiter sa volonté de quitter certains pays pour se concentrer sur des marchés plus prometteurs.

Aussi controversée soit-elle, l’entreprise britannique de livraison de plats cuisinés Deliveroo affiche des performances qui semblent très correctes à première vue. Dans son bilan du deuxième trimestre de 2022 que la firme vient de révéler, il est état d’une hausse du chiffre d’affaires de 12% sur le 1er semestre, d’un nombre de commandes en hausse de 10% et d’une augmentation de 7% de la valeur brute des transactions sur un an en devise constante.

Croissance en berne et pertes de revenus

Sauf que c’est beaucoup plus lent que la croissance du chiffre d’affaires que la société a rapportée au premier semestre 2021, lorsque les ventes ont grimpé de 82 % en glissement annuel, rappelle CNBC. Les revenus de la société ont augmenté de 12 % pour atteindre 1 milliard de livres sterling, mais Deliveroo se retrouve au final avec une perte avant impôts de 147,3 millions de livres sterling au cours des six premiers mois de l’année, soit une hausse de 54 % par rapport à la même période de l’année précédente.

Des chiffres qui s’expliquent par la grande réouverture qui a suivi les vagues de confinement, et donc à un recours moindre aux livraisons de repas à domicile pour beaucoup de ménages. Or, pendant ce temps, Deliveroo a mis le paquet sur le marketing, et l’augmentation de ces frais explique largement cette baisse de revenus, selon le média économique américain.

Après l’Espagne et l’Allemagne…

Or, l’entreprise de livraison est également de plus en plus confrontée à des législations encadrant davantage le type de travail intermittent et très précaire proposé à ses livreurs, et ce, dans un nombre croissant de pays de l’Union européenne. Des circonstances peu favorables qui vont contraindre Deliveroo à abandonner certains marchés.

La société s’était déjà retirée d’Espagne l’année dernière et d’Allemagne en 2019. Voici qu’elle envisage maintenant de quitter les Pays-Bas. Ce pays ne représenterait que 1% de la valeur brute des transactions de Deliveroo au premier semestre 2022, a déclaré la firme britannique. Celle-ci met plutôt l’accent sur les opportunités de croissance dans d’autres pays, comme l’Italie ou la France, ainsi que dans son pays d’origine, où elle continue de gagner des parts de marché.

Deliveroo a réitéré ses prévisions de croissance des ventes pour l’ensemble de l’année. Le mois dernier, la société a révisé son objectif de croissance de la valeur brute des transactions en 2022 à une fourchette de 4 % à 12 %, contre une prévision précédente de 15 % à 25 %. Les actions de Deliveroo ont grimpé de 3% mercredi à la suite de ses résultats.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20